France
URL courte
Affaire Benalla (194)
26272
S'abonner

Alexandre Benalla est en garde à vue depuis ce jeudi matin dans le cadre de l’enquête sur ses passeports diplomatiques, a indiqué jeudi Le Parisien.

Les médias ont récemment révélé que l'ancien collaborateur disposait toujours de passeports diplomatiques et effectuait des voyages d'affaires auprès de dirigeants africains. Or, le 19 septembre dernier, l'ex-conseiller avait affirmé devant la commission d'enquête du Sénat avoir laissé ces documents dans son bureau de l'Élysée.

Selon des informations du Parisien, Alexandre Benalla a été placé en garde à vue ce jeudi à la police judiciaire parisienne dans le cadre de l'enquête sur ses passeports diplomatiques.

Le parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire le 29 décembre, notamment pour «abus de confiance» et «usage sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle», après les révélations de Mediapart sur les voyages qu'Alexandre Benalla avaient effectués avec ses passeports diplomatiques après son licenciement. Le ministère des Affaires étrangères avait alors demandé la restitution de ces documents et avait saisi la justice, a rappelé le journal.

Lors de sa première audition devant le Sénat, M.Benalla avait assuré avoir laissé ses passeports diplomatiques dans son bureau de l'Élysée, a encore indiqué le quotidien. Mais, selon son entourage, un collaborateur de la présidence les lui aurait rendus en octobre. L'information a été démentie par l'Élysée.

Auditionné le 16 janvier par la commission des lois du Sénat, le directeur de cabinet du Président français, Patrick Strzoda, a affirmé que M.Benalla avait utilisé ses passeports diplomatiques une vingtaine de fois depuis qu'il avait quitté ses fonctions début août, précisant que la première utilisation de ces documents remontait au 7 août. M.Strzoda a également souligné que M.Benalla avait été en possession de deux passeports de service, le premier délivré en 2016 «bien avant» son arrivée à l'Élysée, le deuxième le 28 juin 2018.

Ces informations ont suscité une nouvelle controverse autour des relations qu'Alexandre Benalla aurait pu maintenir avec la présidence française après son licenciement.

Dossier:
Affaire Benalla (194)

Lire aussi:

Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
La femme de Kobe Bryant a échappé à la mort grâce à cet accord passé avec son époux
Tags:
licenciement, passeport diplomatique, garde à vue, enquête, palais de l'Élysée, ministère français des Affaires étrangères, Sénat français, Le Parisien, Patrick Strzoda, Alexandre Benalla, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik