Ecoutez Radio Sputnik
    Whisky

    Quand le directeur de cabinet de Macron sirote du whisky hors de prix au réveillon

    CC0 / PublicDomainPictures
    France
    URL courte
    45998

    Lors de son audition du 16 janvier par la commission d’enquête sénatoriale dans le cadre de l’affaire Benalla, Patrick Strzoda, directeur de cabinet d’Emmanuel Macron, a livré une anecdote gustative au combien onéreuse. Lors de la soirée du 31 décembre, il a dit avoir bu un whisky d'un prix… affolant.

    En pleine crise des Gilets jaunes et alors que le train de vie des politiques est montré du doigt, voici une affaire qui ne risque pas de redorer l'image des «nantis au pouvoir». Le 16 janvier, Patrick Strzoda, directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, était auditionné par la commission d'enquête sénatoriale sur l'affaire Benalla, volet passeports diplomatiques. Entre révélations et détails chronologiques, il a livré une anecdote… surprenante. Comme le relate Valeurs actuelles, le proche du locataire de l'Élysée a décrit, sans que les sénateurs le lui demandent, sa soirée du réveillon de la Saint-Sylvestre. Patrick Strzoda a raconté avoir «dégusté un Dalmore 1962» devant un épisode de Colombo. Si la marque ne vous dit rien, c'est peut-être parce que son prix est exorbitant.

    ​D'ailleurs, le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron a-t-il fait une erreur lors de sa déclaration? En effet, parlait-il du fameux Dalmore 62? «62» comme le nombre d'années que le précieux liquide a passé à vieillir. Ce label de la célèbre distillerie écossaise, située dans la région des Highlands, est l'un des whiskies les plus chers de la planète. En 2011, une bouteille a même été achetée par un richissime Chinois pour l'équivalent de 150.000 euros. Mais est-il possible que Patrick Strzoda fasse référence au whisky Dalmore du millésime 1962? Auquel cas le prix n'est pas le même bien qu'il reste très (très) cher. Quoi qu'il en soit, difficile de connaître le montant d'une telle bouteille. Sur le site Whisky shop, un Dalmore Constellation de 1964 se négocie à 46.170 livres, soit plus de 52.000 euros. Patrick Strzoda n'a pas donné d'information sur la provenance du délicieux nectar.


    Cette révélation intervient dans un climat très tendu entre une partie des Français et leur classe politique. De très nombreux Gilets jaunes dénoncent depuis plusieurs semaines les émoluments des dirigeants du pays et les affaires se multiplient. Entre Chantal Jouanno qui a dû renoncer aux plus de 14.500 euros par mois qui devaient lui être octroyé pour diriger le grand débat national et le Défenseur des droits Jacques Toubon qui «ne comprend pas» pourquoi ses 30.000 euros mensuels choquent, le whisky hors de prix de Patrick Strzoda donne encore du grain à moudre à ceux qui dénoncent le train de vie des hommes politiques.

    Invité de RMC le 16 janvier, le député des Français de l'étranger Joachim Son-Forget a appelé à «arrêter les conneries»:

    «Au niveau des élites, du train de vie de l'Etat, il faut arrêter les apéros dans les ministères, les majordomes à chaque porte, les 50 bagnoles à chaque fois qu'un ministre se déplace. […] Faut arrêter ces conneries, ça se voit!»

     

    Lire aussi:

    L’Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l’attaque des deux pétroliers en mer d’Oman?
    L'armée US annonce diffuser de nouvelles images de l'attaque des pétroliers en mer d'Oman
    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Tags:
    gilets jaunes, droits, cabinet, pouvoir politique, politiciens, whisky, polémique, présidence, série télévisée, pouvoir d'achat, richesse, crise, argent, députés, pouvoirs, crise économique, politique, scandale, alcool, économie, La République en Marche! (LREM), Patrick Strzoda, Joachim Son-Forget, Emmanuel Macron, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik