France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)
9110
S'abonner

Une majorité de Français estime que les manifestations seront désormais accompagnées de violences, révèle un récent sondage Odoxa pour Fiducial. Néanmoins, le sentiment d’insécurité lié aux Gilets jaunes recule.

Sur 1.005 personnes interrogées les 9 et 10 janvier dans le cadre du sondage Odoxa pour Fiducial publié vendredi soir, plus des trois quarts pensent que les grandes manifestations seront désormais systématiquement accompagnées de dégradations des lieux publics et privés (83%), de violences contre les forces de l'ordre (81%) et de pillages de magasins (77%).

«Les manifestations des Gilets jaunes et, avant elles, celles contre la loi Travail, ont profondément marqué l'opinion», estime le directeur d'études d'Odoxa Emile Leclerc, cité par Reuters.

Dans le même temps, moins de Français ressentent un sentiment d'insécurité après le début de la mobilisation de Gilets jaunes. 61% des personnes interrogées, soit trois points de moins qu'en septembre 2018, disent qu'il leur arrive plus ou moins fréquemment de le ressentir.

La plupart des Français interrogés plébiscitent les mesures récemment annoncées par Edouard Philippe. La loi anti-casseurs est ainsi salué par 85% d'entre eux tandis que 76% soutiennent la création d'un fichier pour les manifestants violents et 70% l'instauration de sanctions pénales pour ceux qui portent des cagoules.

Les participants de ce sondage ont également été interrogés sur leur attitude envers le Président et le gouvernement. Ainsi, 70% des sondés estiment qu'Emmanuel Macron incarne plutôt mal l'autorité de l'Etat. Ils sont 65% à avoir la même opinion du Premier ministre, Edouard Philippe et 71% du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)

Lire aussi:

Il braque un bar-tabac dans l'Oise puis entame une carrière de gendarme en Turquie
Lalanne risque cinq ans de prison pour son appel à l’armée visant à destituer Macron
«Le jour de son agression, Yuriy avait un tournevis dans sa poche», selon BFM TV
Tags:
gilets jaunes, sondage, Odoxa, Edouard Philippe, Christophe Castaner, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook