France
URL courte
Grand débat national en France (2019) (54)
17591
S'abonner

Michel Larive s’est adressé au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) à propos du Grand débat lancé par Emmanuel Macron, lui demandant de décompter les propos du chef de l’État du temps de parole de la majorité présidentielle.

Le député de la France insoumise Michel Larive a annoncé avoir réclamé au Conseil supérieur de l'audiovisuel que le temps de parole d'Emmanuel Macron pendant le Grand débat soit décompté de celui accordé à La République en marche:

Selon ce membre de la commission des Affaires culturelles et de l'éducation, le Grand débat permet à la majorité présidentielle d'«obtenir un temps de parole médiatique très conséquent» et de faire ainsi la promotion des propositions de LREM, «et ce, à quatre mois des élections européennes de 2019».

Évoquant le principe «de pluralisme politique dans les services de radio et de télévision», le parlementaire ariégeois juge nécessaire de décompter les propos du chef d'État du temps de parole de la majorité présidentielle.

Il rappelle également que les interventions du Président ne doivent pas «excéder un tiers des prises de parole politiques totales sur les chaînes audiovisuelles».

Dossier:
Grand débat national en France (2019) (54)

Lire aussi:

Les particularités de la vaccination des rescapés du Covid: si oui, à quand ?
Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
Plus de 15.000 nouveaux cas de Covid-19 dénombrés en France en 24 heures
«Nous n'avons jamais eu de problèmes avec nos voisins»: deux adolescents brûlés au cocktail Molotov à Jaffa
Tags:
pluralisme, élections européennes, discours, médias, Grand débat national en France (2019), La République en Marche! (LREM), La France insoumise (LFI), Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA), Michel Larive, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook