Ecoutez Radio Sputnik
    Acte 10 des Gilets jaunes

    Maintien de l’ordre: «une politique bien ciblée et bien conduite», selon Le Gendre (vidéo)

    © AFP 2019 LOIC VENANCE / AFP
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes après 10 semaines de mobilisation (144)
    14436
    S'abonner

    Les propos de Gilles Le Gendre, le chef de file des députés LREM, à l’antenne de France Inter, ont déclenché une polémique sur les réseaux sociaux. Il affirme que les personnes gravement blessées lors des manifestations des Gilets jaunes étaient de celles qui voulaient «tuer». Ce n’est pas la première fois que les propos de cet élu interpellent.

    Invité du grand entretien sur France Inter, Gilles Le Gendre, président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale, qui tout récemment a reproché au pouvoir le fait «d'avoir probablement été trop intelligents, trop subtils, trop techniques dans les mesures de pouvoir d'achat», a salué le travail des policiers pendant les mobilisations des Gilets jaunes, disant qu'il fallait que ceux-ci puissent se défendre face à la violence déployée par les casseurs. Ces déclarations ont reçu un accueil hostile de la part des internautes.

    M. Le Gendre a reconnu qu'il y avait eu des blessures graves, l'expliquant par la nécessité d'empêcher les personnes prêtes à tout «pour détruire, blesser et le cas échéant tuer».

    Rappelant qu'il y a eu 10 morts en marge des manifestations, il a signalé qu'il y aurait pu y avoir beaucoup plus si la police, les gendarmes et les forces de l'ordre dans leur ensemble n'avaient pas mené une politique «aussi bien ciblée et aussi bien conduite». Ces décès sont liés aux blocages sur des ronds-points, amenant à des accidents de la route.

    Ces propos, semblant ignorer les diverses vidéos montrant des violences policières contre les Gilets jaunes, ont indigné les internautes.

    Selon certains, les propos de M.Le Gendre donnent à penser qu'il n'y connaît que le café de l'Assemblée nationale et qu'il n'était pas là les samedis des manifestations des Gilets jaunes.

    D'autres ont déploré le fait que tous les porte-paroles de La République en marche sont lamentables et peu crédibles.

    Les propos de M.Le Gendre suscitent donc une certaine interrogation quant à la capacité du pouvoir à gérer une situation de crise sans violence.

    Mais le plus désolé des internautes était également le plus court, il a appelé au secours.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes après 10 semaines de mobilisation (144)
    Tags:
    gilets jaunes, violences policières, La République en Marche! (LREM), Assemblée nationale française, Gilles Le Gendre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik