France
URL courte
Grand débat national en France (2019) (54)
10172
S'abonner

Le gouvernement a tort de résumer le grand débat national à quatre thèmes, estime Chantal Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat public et ancienne ministre des Sports. Elle a qualifié ce dispositif de «faussé».

Chantal Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat public et ancienne ministre des Sports de Nicolas Sarkozy, a critiqué vendredi sur LCI le grand débat national lancé le 15 janvier par Emmanuel Macron. Selon elle, il s'agit plutôt d'«une opération de communication».

«Le grand débat est faussé», a-t-elle lancé.

Qualifiant le dispositif de «verrouillé», elle a notamment reproché au gouvernement de fixer les thèmes de discussion.

«Nous n'avions pas voulu que le grand débat se résume à un questionnaire sur quatre thèmes, nous avions dit [au gouvernement, ndlr]: "Aujourd'hui le grand débat se limite pour vous à la possibilité de ne débattre que des quatre thèmes et de ne répondre qu'aux questions qui sont posées par le gouvernement», ajoute-t-elle.

Suite à ces déclarations, certains hommes politiques dont Nicolas Dupont-Aignan et Florian Philippot s'en sont également pris au grand débat national.

​​D'autres estiment que l'ancienne ministre est «trop dure» envers le grand débat national.

​Dans le même temps, de nombreux internautes ont rappelé la polémique autour du salaire de l'ancienne ministre révélé plus tôt par les médias, d'après lesquels sa rémunération atteindrait les 14.666 euros bruts mensuels pour 2019.

​​​Auparavant, Mme Jouanno avait déclaré qu'elle n'allait pas organiser le grand débat national en réponse à la crise des Gilets jaunes.

Dossier:
Grand débat national en France (2019) (54)

Lire aussi:

Vol «d’enfer» entre le Maroc et la Belgique: les passagers hurlent et prient en pleine tempête – vidéo
Erdogan réagit aux déclarations du Kremlin sur le «pire scénario» à Idlib
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Pornodivulgation à la Griveaux: «une multiplication de ce type d’affaire n’aurait rien d’étonnant»
Tags:
grand débat, Nicolas Dupont-Aignan, Florian Philippot, Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook