Ecoutez Radio Sputnik
    Des violences à Paris (image d`illustration)

    Le député El Guerrab jugé pour violences intègre une commission contre la violence

    © REUTERS / Gonzalo Fuentes
    France
    URL courte
    17126

    M'jid El Guerrab, qui a violemment agressé fin août 2017 à coups de casque de moto le responsable socialiste Boris Faure lors d'une altercation à Paris, a intégré la commission d'enquête sur «la lutte contre les groupuscules d’extrême droite». Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui pointent du doigt cette nomination.

    Le député M'jid El Guerrab (ex-La République en marche, devenu membre du Mouvement radical) a rejoint la commission d'enquête sur «la lutte contre les groupuscules d'extrême droite» qui, à l'initiative de La France insoumise, entend combattre les violences des «groupuscules d'extrême droite» et inciter l'État à prendre «la mesure des menaces de mort que ces groupes d'extrémistes profèrent».

    Cette décision n'a pas tardé à provoquer des réactions virulentes, pour la plupart négatives, sur les réseaux sociaux.

    La participation de M'jid El Guerrab à la commission pose d'autant plus question que peu après sa mise en examen, il avait déjà été propulsé à la commission de la Défense de l'Assemblée, selon le journal officiel du 8 septembre 2017.

    M'jid El Guerrab, 34 ans, a été mis en examen pour «violences volontaires avec arme» après avoir asséné deux coups de casque de moto à M.Faure, lors d'une discussion qui a dégénéré. Une réponse au comportement agressif de Boris Faure qui lui aurait «tordu» le bras, selon son avocat Me Yassine Yakouti.

    M.Faure a confirmé être tombé dans le «coma» suite à l'altercation, et avoir dû être opéré en raison d'une «hémorragie cérébrale». «Pronostic vital engagé. Puis quatre jours de service de réanimation, donc entre la vie et la mort ou en tout cas dans un état assez critique, puis heureusement, progressivement, je sors de cet état là et puis le pronostic vital n'est plus engagé», avait-il alors relaté.

    Plusieurs responsables ont par la suite appelé M.El Guerrab à démissionner de son mandat de député. Leurs appels sont restés sans suite.

    Lire aussi:

    Ce successeur franco-hispano-allemand du Rafale a été dévoilé au Salon du Bourget (images)
    Un séisme de magnitude 6 frappe la Chine de plein fouet
    Attaque contre la Russie: le New York Times met en garde Trump après ses accusations de «haute trahison»
    Tags:
    violences, El Guerrab, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik