France
URL courte
17743
S'abonner

Alors que les Foulards rouges se sont réunis à Paris pour «défendre la démocratie et les institutions» et dénoncer les violences qui émaillent les rassemblements des Gilets jaunes, certains de ces derniers sont venus assister à ce défilé pour exprimer leur vision des choses.

Les Foulards rouges sont descendus ce dimanche dans les rues de Paris pour protester contre les violences qui marquent régulièrement les rassemblements des Gilets jaunes. Mais ces derniers ne partagent-ils vraiment pas ces aspirations pacifiques? Pour le comprendre, un correspondant de Sputnik s'est glissé dans le défilé d'aujourd'hui. Il a pu s'entretenir avec Patricia Le Corbeiller, une Nanterrienne de 71 ans qui a participé à plusieurs manifestation des Gilets jaunes.

Tout en admettant que les Gilets jaunes qui lancent des pavés «sont excédés» et pourraient faire mal à quelqu'un, elle parle des photos des manifestants qui ont été grièvement blessés à cause de la violence policière qu'elle qualifie de «systématique».

«Si vous allez dans la province, vous allez voir comment ils vivent, c'est la misère la plus totale, donc ces gens, ils ont le droit d'être dans les rues», souligne Mme Le Corbeiller.

Indignée par «des violences extrêmes» qui ont eu lieu lors des manifestions des Gilets jaunes ces douze dernières semaines, elle estime toutefois que «la grosse bourgeoisie» dont les représentants sont venus participer au rassemblement des Foulards rouges ne savent ni ce qu'est «le réel » ni ce qu'est «le quotidien».

Couleurs de Paris: après les Gilets jaunes, les Foulards rouges
© Sputnik
Couleurs de Paris: après les Gilets jaunes, les Foulards rouges

Lire aussi:

Alerte à la bombe: l’Arc de triomphe évacué - images
Le Président algérien Tebboune hospitalisé
Covid-19: des «super-contaminateurs» dans la nature? Un médecin appelle à changer la politique de test
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Tags:
Foulards rouges, gilets jaunes, Nanterre, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook