France
URL courte
22250
S'abonner

Marc Doyer, candidat sur la liste RIC présentée par des Gilets jaunes en vue des européennes, a annoncé son retrait. Cible de plusieurs attaques pour son passé à LREM, il «ne veut pas nuire au reste de la liste».

Marc Doyer, l'un des candidats sur la liste Gilets jaunes aux européennes, a annoncé lundi se retirer. Ancien membre de LREM, il a été la cible de nombreuses attaques lors de l'annonce de sa candidature.

«Je passe pour un infiltré d'En marche sur cette liste, alors que je suis moi-même déçu par Macron. On n'a pas compris ma démarche. Je ne suis pas venu sur cette liste pour me faire un salaire. Donc je pars, on ne pourra plus me reprocher d'être là pour attendre quelque chose», a affirmé Marc Doyer au Journal Du Dimanche.

Et d'ajouter: «Je ne veux pas passer pour un traître».

Marc Doyer affirme avoir quitté le mouvement présidentiel en décembre. Peu avant, il avait diffusé sur les réseaux sociaux une photo de lui portant un Gilet jaune avec un t-shirt «Emmanuel Macron président». Selon lui, cette image a surtout provoqué de nombreuses attaques à son encontre.

Outre Marc Doyer, la liste a vu partir lundi un deuxième Gilet jaune, Hayk Shahinyan, le directeur de campagne du «ralliement d'initiative citoyenne».

«J'ai pris la décision de me retirer de toutes mes activités, revenir à Lyon, et prendre une semaine pour analyser, réfléchir, préparer des propositions, et prendre du recul», a-t-il écrit sur Facebook.

Lire aussi:

Le pass sanitaire en cause? L’institut Pasteur améliore ses pronostics pour la quatrième vague
Licenciement en cas de non-vaccination? La droite dénonce «une volonté de revanche sur le dos des salariés»
Un mort et un autre en réanimation: en Occitanie, le vaccin Pfizer accusé de tuer «des jeunes en pleine forme»
Plus besoin d’autorisation parentale pour vacciner les ados de 16 ans: «Le gouvernement ouvre une boîte de Pandore»
Tags:
gilets jaunes, référendum d'initiative citoyenne (RIC), La République en Marche! (LREM), Marc Doyer, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook