France
URL courte
29651
S'abonner

Un policier a reconnu avoir fait usage d'un lanceur de balles de défense au moment où Jérôme Rodrigues a été blessé à l'œil samedi dernier, place de la Bastille à Paris. Mais il a contesté avoir touché le Gilet jaune, selon les informations du Parisien.

Un jet de grenade, puis un tir de lanceur de balles de défense ont bien eu lieu dans les secondes qui ont précédé la blessure du Gilet jaune le 26 janvier, place de la Bastille à Paris, annonce Le Parisien, se référant à l'enquête de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Selon les informations du journal, cette conclusion se fonde sur «deux nouveaux éléments»: l'étude des vidéos, filmées par les manifestants et celles de la préfecture de police de Paris, ainsi que la remise du rapport du policier à l'origine de ce tir.

«Dans ce document, rendu mardi soir à sa hiérarchie puis transmis à l'IGPN, il reconnaît avoir tiré, mais sans toucher Rodrigues», relate le média. Il s'agit d'un agent de la compagnie de sécurisation et d'intervention (CSI) des Hauts-de-Seine.

Jérôme Rodrigues, figure emblématique des Gilets jaunes, a été gravement touché à l'œil lors du onzième samedi de mobilisation dans la capitale. Il a affirmé à l'IGPN avoir été blessé par un tir de LBD, ce que récuse le ministère de l'Intérieur.

Auparavant, le secrétaire d'État à l'Intérieur, Laurent Nuñez, avait rejeté la version de M.Rodrigues sur sa blessure des suites d'un tir de LBD. «Je n'ai aucun élément qui me permette de dire qu'il y a eu usage du lanceur de balle de défense à cet endroit-là et qui aurait touché M.Rodrigues. 32 tirs ont été filmés, y compris les 18 qui ont eu lieu à la Bastille et à ce moment-là, nous n'avons pas de tir de LBD», a-t-il déclaré sur LCI.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
blessure, Jérôme Rodrigues, France, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook