France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes après 10 semaines de mobilisation (144)
15128
S'abonner

Après avoir foncé sur des Gilets jaunes à Beaucaire, un conducteur initialement jugé pour violence avec usage ou menace d’une arme, a obtenu une requalification des faits en blessures involontaires. Résultat: un mois de prison avec sursis assorti de deux ans de mise à l’épreuve.

L'homme qui avait foncé dans la foule lors du premier jour du mouvement des Gilets jaunes, à Beaucaire, dans le Gard, a été condamné à un mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Nîmes, assorti de deux ans de mise à l'épreuve, annonce Midi Libre.

Bien que le prévenu soit initialement jugé pour violence avec usage ou menace d'une arme (sa voiture) suivie d'incapacité n'excédant pas huit jours lors de manifestation sur la voie publique, à l'audience, le conducteur a expliqué que son geste était involontaire, son «pied [ayant] glissé sur la pédale d'embrayage» alors qu'il avait les semelles mouillées.

Le procureur adjoint a obtenu une requalification des faits en blessures involontaires, rappelant «le délit d'entrave à la circulation» formé par les Gilets jaunes.

Les faits se sont produits le 17 novembre, au premier jour du mouvement social, sur le pont qui enjambe le Rhône pour relier Tarascon, dans les Bouches-du-Rhône. Deux personnes avaient été blessées: une femme de 37 ans et un homme de 44 ans.

Auparavant, le tribunal correctionnel de Marseille avait prononcé des peines de deux à quatre mois de prison ferme pour trois Gilets jaunes interpellés lors de l'acte 11 de la mobilisation. L'un d'entre eux a été emprisonné pour avoir, en guise de projectile, jeté un pot de rillettes sur les forces de l'ordre alors que deux autres portaient des pierres.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes après 10 semaines de mobilisation (144)

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
La vague épidémique est «extrêment élevée» et les jours à venir vont être «difficiles», alerte Édouard Philippe
Tags:
gilets jaunes, Beaucaire, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook