Ecoutez Radio Sputnik
    Une manifestations des Gilets jaunes à Nîmes le 12 janviers

    Un Gilet jaune condamné à deux mois ferme pour avoir percuté des gendarmes à Nîmes

    © AFP 2018 Pascal GUYOT
    France
    URL courte
    14520

    Le tribunal correctionnel de Nîmes a condamné mardi à deux mois de prison ferme un homme qui avait foncé en moto sur un barrage de gendarmes mobiles le 12 janvier lors d'une manifestation locale des Gilets jaunes. Il a toutefois affirmé ne pas l'avoir fait volontairement, cherchant le chemin le plus court pour quitter les lieux des manifestations.

    Un motard de 63 ans a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Nîmes à deux mois de prison ferme pour avoir percuté des gendarmes le 12 janvier lors d'une manifestation de Gilets jaunes à Nîmes, indique l'AFP.

    L'homme, qui n'avait jamais fait parler de lui au niveau judiciaire, a été reconnu coupable de violence aggravée sur personne dépositaire de l'autorité publique.

    Le tribunal correctionnel de Nîmes a suivi les réquisitions du vice-procureur Alexandre Rossi: 10 mois de prison dont huit avec sursis et huit mois de suspension de permis.
    Selon l'agence, le 12 janvier, vers 17h00 aux abords des arènes de Nîmes, cet homme avait forcé avec sa moto un barrage de gendarmes mobiles.

    Ce salarié, marié et père de deux enfants, a expliqué à la barre qu'il avait pris peur en raison de l'ambiance générale de la manifestation et qu'il avait voulu rentrer chez lui par le chemin le plus court.

    Il a affirmé à l'audience qu'il n'avait jamais voulu percuter les forces de l'ordre.

    Dix personnes arrêtées en lien avec des violences survenues en marge de la manifestation du 12 janvier devaient être jugées mardi par le tribunal correctionnel de Nîmes. Le motard est le seul jusqu'ici à avoir écopé d'une peine de prison ferme.

    Tags:
    gilets jaunes, Nîmes, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik