France
URL courte
10215
S'abonner

Alors que plusieurs Nantais revendiquent leur appartenance à la Bretagne, Édouard Philippe a remercié à Nantes la «présidente du conseil régional de Bretagne»… alors qu’il s’agit des Pays de la Loire. Tout rouge et avec un sourire gêné, le Premier ministre s’est excusé de ce lapsus.

En visite à Nantes, Édouard Philippe a assisté à un événement consacré à la signature du contrat d'avenir État-Région.

Debout devant une tribune, il a alors remercié d'une voix solennelle «la présidente du conseil régional de Bretagne». Cependant, le début de son discours a provoqué un silence succédé de rires dans la salle.

Ne comprenant pas la réaction de l'auditoire, le locataire de Matignon s'est adressé à l'assistance par un «j'ai dit quoi?».

C'est seulement après qu'il a réalisé que Christelle Morançais à laquelle il s'est adressé au début de sa prise de parole est présidente des Pays de la Loire.

«Ah bah ça commence bien… Je n'ai pas fait exprès. Allez, mettez ça sur le compte de l'émotion», s'est justifié le chef du gouvernement alors que Mme Morançais le regardait en souriant et se mordait la lèvre inférieure.

L'instant suivant, Édouard Philippe toujours avec un air embarrassé a mis un stylo dans une poche de sa veste, a enlevé ses lunettes et a passé la main sur son visage rougi.

«Il se trouve que la semaine a été un peu longue et intense, c'est peut-être la trace… enfin bref!», a-t-il dit avant de continuer son discours.

Ce lapsus intervient dans un contexte où une pétition pour l'intégration de la Loire-Atlantique en Bretagne a collecté plus de 100.000 signatures.

Lire aussi:

Marine Le Pen réagit aux propos du Président algérien réclamant des excuses pour la colonisation
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Pourquoi l’Iran ne réagit-il pas face aux attaques attribuées à Israël?
Jeune gendarme tuée par un récidiviste: «on demande à pouvoir ouvrir le feu en cas de refus d’obtempérer»
Tags:
erreurs, région, vidéo, lapsus, Édouard Philippe, France, Bretagne, Nantes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook