Ecoutez Radio Sputnik
    Sous-marin Barracuda

    L’Australie confirme l’acquisition de 12 sous-marins français pour 31 milliards d’euros

    © AFP 2019 CHARLY TRIBALLEAU / AFP
    France
    URL courte
    181914

    Après trois ans de négociations, Paris et Canberra ont finalement signé ce lundi un contrat sur leur partenariat stratégique. Entre autres, il prévoit la construction par le français Naval Group de 12 sous-marins destinés à la marine australienne.

    Lors du déplacement de la ministre française des Armées à Canberra, Florence Parly, la France et l'Australie ont signé ce lundi 11 février un accord sur leur partenariat stratégique qui implique un contrat de 50 milliards de dollars australiens (environ 31 milliards d'euros) pour la construction de 12 sous-marins destinés à la marine australienne, informe l'AFP.

    La cérémonie de la signature s'est déroulée dans la capitale australienne en présence du Premier ministre du pays Scott Morrison qui a évoqué le «plus important investissement consenti en matière de défense en temps de paix par l'Australie».

    C'est le groupe naval français Naval Group qui a été choisi en 2016 pour la livraison de ces 12 sous-marins de nouvelle génération inspirés du modèle français de Barracuda. Il est chargé de la conception et de la construction des navires et du chantier naval.

    Les travaux d'architecture se dérouleront en France tandis que les sous-marins seront construits en Australie permettant de créer environ 2.800 emplois, selon le Premier ministre de l'État d'Australie-Méridionale Steven Marshall.

    Les sous-marins destinés à la marine australienne seront basés sur le modèle français du Barracuda. Il s'agit de la deuxième génération de sous-marin nucléaire d'attaque (SNA) de la marine française. Six navires de cette classe sont actuellement en construction en France. Naval Group entend modifier ce modèle de référence afin de l'adapter aux besoins de la marine australienne.

    Lire aussi:

    Des artisans ayant travaillé à Notre-Dame déclarent ne pas arriver à comprendre l’incendie
    Un CRS matraque une Gilet jaune à la tête et la laisse inconsciente au sol (vidéo)
    De nouveaux détails sur les causes possibles de l’incendie de Notre-Dame
    Tags:
    contrat, sous-marins, Naval group, Florence Parly, Australie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik