France
URL courte
32253
S'abonner

Un journaliste français a mis en cause les propos du propriétaire du fast-food parisien tagué «Juden» («Juifs» en allemand), qui aurait disculpé les manifestants par crainte. Le patron, quant à lui, a tenu à souligner à CheckNews que le tag n’était pas apparu lors de la manifestation, mais avant, dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 février.

Dominique de Montvalon, journaliste-éditorialiste politique, qui a travaillé pendant 13 ans pour Le Parisien, a ironisé sur Twitter sur les déclarations du propriétaire de l'établissement parisien tagué «Juden», selon qui le tag n'aurait pas été réalisé par un Gilet jaune.

«Le responsable du fast-food, qui ne veut pas avoir d'ennuis, se précipite: les Gilets jaunes n'y sont pour rien. C'est bien connu: il n'y a aucun antisémite dans les rangs des Gilets Jaunes, ni aucun slogan de cette nature. Circulons, il n'y a rien à voir», a-t-il twitté dimanche 10 février.

Pourtant, rien ne permet à ce jour d'affirmer que ce sont des Gilets jaunes qui ont réalisé ce tag antisémite.

Selon le propriétaire du restaurant, interrogé par CheckNews, le tag n'a pas été fait pendant la manifestation, mais dans la nuit du 8 au 9 février.

«Hier matin, à l'ouverture de la boutique, on l'a découvert. Il n'y était pas la veille au soir. Il a été effacé dans l'après-midi. […] Cela n'a rien à voir avec la manifestation. La manifestation n'est absolument pas passée dans notre quartier, et ce tag de toute façon a été effectué bien avant que la manifestation ne commence».

L'inscription «Juden» présente sur la devanture de cette enseigne Bagelstein a suscité une vive émotion chez de nombreux Français. Une enquête a été ouverte pour «incitation à la haine raciale», tandis que le ministre de l'Intérieur a déclaré que tout serait fait «pour que l'auteur de cette ignominie soit condamné».

Lire aussi:

Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Coronavirus: l'épidémie «s'accélère», la situation est «grave», selon Xi Jinping
Tags:
gilets jaunes, antisémitisme, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik