France
URL courte
47387
S'abonner

Christophe Dettinger a été condamné ce mercredi à un an de prison ferme, aménageable en semi-liberté, et 18 mois de sursis avec mise à l'épreuve pour avoir frappé deux gendarmes lors de l'acte 8 des Gilets jaunes. Le procureur ayant requis trois ans de prison, ses avocats évoquent un soulagement et comptent revenir prochainement devant le juge.

Le verdict a été rendu. L'ancien champion de France des lourds-légers Christophe Dettinger, que des images montrent boxer des membres des forces de l’ordre le 5 janvier à Paris, a été condamné le 13 février à un an de prison ferme, aménageable en semi-liberté, et 18 mois de sursis avec mise à l'épreuve.

Comme l'explique son avocate Laurence Léger, dans un délais de cinq jours maximum, il sera convoqué par un juge d’application des peines pour avoir un régime de semi-liberté, il pourra donc travailler la journée et dormir le soir en détention. Et de souligner qu’il avait échappé au pire.

​L'avocat Hugues Viger confirme qu'il s'agit d'un soulagement et dit que d'ici deux ou trois mois ils reviendront devant le juge d'application des peines pour lui demander de convertir la mesure provisoire de semi-liberté en libération conditionnelle.

Avant le début de l'audience, une témoin avait tenu à souligner que l’ex-boxeur, pour qui le procureur avait requis trois ans de prison dont un de sursis pour «violence inouïe», lui avait sauvé la vie en lui permettant de s'échapper d'un membre des forces de l’ordre qui la frappait.​

L'ex-boxeur Christophe Dettinger, cet ancien champion de France aujourd'hui âgé de 37 ans, a comparu ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir frappé des membres des forces de l'ordre lors du 8e samedi de la mobilisation des Gilets jaunes.

Jugé le 9 janvier en comparution immédiate, Christophe Dettinger avait ensuite demandé un délai pour préparer sa défense. Depuis, il a été incarcéré à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis dans l'attente de son procès.

La carrière de Christophe Dettinger
© Sputnik . Bruno Marty
La carrière de Christophe Dettinger

Lire aussi:

Le refus de la France de reconnaître le Spoutnik V considéré comme politique par la Russie
L’UE s’insurge auprès de l’OMC concernant la politique russe de substitution des importations
Le chef des urgences de l'hôpital Pompidou à Paris, Philippe Juvin, dans la course à la présidentielle
70% des adultes ont reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus
Tags:
procureur, boxeur, procès, tribunal, Christophe Dettinger, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook