France
URL courte
40637
S'abonner

Désigné par Richard Ferrand de LREM, Alain Juppé sera le premier homme politique à siéger au Conseil constitutionnel alors qu’il a été condamné. De nombreuses personnalités politiques ou médiatiques ont rappelé qu’en 2004, ce dernier avait été condamné à quatorze mois de prison avec sursis et à une inéligibilité pour la prise illégale d'intérêt .

Suite à la nomination d'Alain Juppé au Conseil constitutionnel, de nombreuses personnalités politiques ou médiatiques ont rappelé les dérives de la carrière politique du maire de Bordeaux. En effet, nommé par Richard Ferrand, jamais un condamné par la justice n'avait siégé dans cette juridiction.

Il est question de l'affaire des emplois fictifs du RPR en lien avec la Mairie de Paris, à la suite de laquelle Alain Juppé a été condamné à dix-huit mois de prison avec sursis et dix ans d'inéligibilité pour la prise illégale d'intérêt. Plus tard, cette peine a été réduite à quatorze mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité.

​Certains semblent surpris par le fait qu'en France il est possible d'être «l'un des membres de la plus haute institution juridico-politique du pays» malgré un casier judiciaire.

Le prédécesseur de M.Juppé à ce poste, Jean-Jacques Hyest, serait aussi lié à l'affaire d'emplois fictifs présumés au MoDem. C'est ce qu'affirme Nicolas Grégoire, qui se présente comme «un ancien employé fictif» de ce parti.

Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a annoncé mercredi qu'Alain Juppé, qui occupe actuellement la fonction de maire de Bordeaux, sera nommé au Conseil constitutionnel. Plus tard, le nouvellement nominé a fait connaître son intention de rendre son écharpe.

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
La plus forte augmentation de cas de Covid-19 en France en 24h depuis des mois
Entre théories du complot et déclarations officielles, quel est l’élément déclencheur des explosions à Beyrouth?
Tags:
Conseil Constitutionnel, MoDem, Richard Ferrand, Alain Juppé, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook