Ecoutez Radio Sputnik
    Un policier avec un LBD sur les Champs-Élysées

    Que sont donc ces LBD «intelligents» équipés de «boite noire» testés par la police?

    © AFP 2018 Zakaria ABDELKAFI
    France
    URL courte
    11115

    La commune de L’Haÿ les Roses, dans le Val-de-Marne, a décidé d’équiper ses policiers avec des LBD «intelligents», munis d’une «boîte noire» qui permet d’enregistrer les tirs effectués, rapporte France 3. En raison de plusieurs graves accidents, les LBD se trouvent depuis le début du mouvement des Gilets jaunes sous le feu des critiques.

    Compte tenu des nombreuses blessures graves causées par l'utilisation des lanceurs de balle de défense (LBD), notamment lors des manifestations des Gilets jaunes, la police municipale de L'Haÿ les Roses, commune située dans le Val-de-Marne, a décidé d'expérimenter pendant six mois un modèle dit «intelligent».

    D'après leurs concepteurs, cette version modifiée des LBD est censée éviter les tirs non réglementaires et ce grâce à un viseur plus sophistiqué: si la visée devient dangereuse, une alarme se déclenche.

    Toujours est-il que, si le tir n'est pas réglementaire, celui-ci ne sera pas bloqué. Néanmoins, le boîtier est équipé d'une sorte de «carte mémoire», ou «boîte noire», qui enregistre les tirs effectués.

    Le 1er février, le Conseil d'État avait rejeté la demande de suspension de l'usage des LBD. Il avait été saisi par la CGT, la Ligue des droits de l'Homme, le syndicat de la magistrature et le syndicat des avocats de France, qui jugent leur usage dangereux suite aux blessures graves subies par quatre personnes à Nîmes et Montpellier.

    Entre le 17 novembre 2018, date du début du mouvement des Gilets jaunes, et le 28 janvier, 9.228 tirs de LBD opérés par les forces de l'ordre ont été recensés au niveau national, a fait savoir une représentante du ministère de l'Intérieur, Pascale Léglise. Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, avait annoncé le chiffre de quatre blessés graves à un œil. Cependant, le collectif militant «Désarmons-les» évoque, quant à lui, 20 personnes rendues borgnes ou gravement blessées à un œil.

    Lire aussi:

    «Allahu akbar»: le tout dernier cri du copilote lors du crash du Boeing de la Lion Air
    Le Kremlin réagit à la lettre de Bouteflika à Poutine
    Les derniers mots des pilotes du Boeing 737 MAX de Lion Air révélés par les boîtes noires
    Tags:
    gilets jaunes, LBD (lanceur de balles de défense), France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik