Ecoutez Radio Sputnik
    LREM

    Le parti d’Emmanuel Macron s’attaque de nouveau à Sputnik en vue des européennes

    © AP Photo / Laurent Cipriani
    France
    URL courte
    49860

    Le parti LREM n'accréditera pas Sputnik et la chaîne RT France pour couvrir sa campagne pour les élections européennes, d'après le directeur de campagne de LREM Stéphane Séjourné cité par Le Monde.

    Sputnik et RT France ne seront pas accrédités pour couvrir la campagne de La République en marche (LREM) pour les élections européennes programmées pour le 26 mai, a annoncé Stéphane Séjourné, directeur de campagne de LREM et ancien conseiller d'Emmanuel Macron à l'Élysée.

    «Nous n'allons accréditer ni Russia Today ni Sputnik pour couvrir notre campagne», a notamment indiqué M.Séjourné cité par Le Monde.

    Le directeur de campagne a en outre affirmé que d'après la Commission européenne, entre 10 et 15 fausses informations seraient publiées quotidiennement par Sputnik.

    Rappelant que le gouvernement français a récemment mis en place la loi anti-fake news, Stéphane Séjourné a estimé que les européennes constitueraient «une épreuve de feu» pour ce texte.

    «Les réseaux sociaux n'ayant pas de frontières, elles peuvent impacter la France. J'ai donc envoyé un courrier à Facebook pour les interpeller là-dessus. Ils ont promis de la transparence sur l'identité des acheteurs, mais je voudrais qu'ils aillent plus loin, en faisant en sorte que ces publicités soient purement interdites en période de campagne», a noté M.Séjourné.

    Depuis un an, les journalistes de Sputnik et de RT en France se voient régulièrement refuser leur accréditation auprès du ministère français des Affaires étrangères. Ils ne reçoivent pas d'accréditation pour assister aux événements organisés par l'Élysée ou par les ministères français. Selon Natalia Novikova, rédactrice en chef de Sputnik France, cela met doublement en danger les journalistes russes qui couvrent les manifestations à Paris, surtout quand celles-ci dégénèrent en affrontements.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a entrepris des efforts diplomatiques intenses pour améliorer la situation des deux médias en France. Toutefois, Paris n'a jamais fourni d'explications officielles concernant sa décision de ne pas accréditer les journalistes de Sputnik et de RT. Lors de rencontres à huis clos, les diplomates russes ont appris que ce serait «la décision personnelle du locataire de l'Élysée», d'après la porte-parole du ministère russe, Maria Zakharova.

    Lire aussi:

    Un policier à terre place de la République, un pompier lui prodigue un massage cardiaque
    Emmanuel Macron s’enfonce toujours plus dans les sondages
    Un dîner en ville qui passe mal
    Tags:
    accréditation, médias, élections européennes 2019, La République en Marche! (LREM), Sputnik France, chaîne de télévision russe RT, Sputnik, Stéphane Séjourné, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik