Ecoutez Radio Sputnik
    Brigitte Macron

    Brigitte Macron porte plainte pour un appel à la «commission d’un crime» à son encontre

    © AFP 2019 Alain Jocard
    France
    URL courte
    21340
    S'abonner

    Brigitte Macron n’a pas toléré l’appel aux armes d’un internaute sur Facebook, engendré par sa prochaine visite à Reims, et a porté plainte contre un jeune Ardennais de 23 ans pour provocation publique.

    La prochaine visite de la Première dame à Reims a provoqué un commentaire inquiétant d'un internaute ardennais qui a appelé sur Facebook aux armes contre elle. Brigitte Macron l'a poursuivi en justice pour «provocation publique, non suivie d'effet, à la commission d'un crime ou d'un délit d'atteinte à la personne», relate l'AFP. Le parquet de Reims a ouvert une enquête menée par le service régional de police judiciaire (SRPJ).

    Cet internaute âgé de 23 ans réagissait à l'article du quotidien régional L'Union qui a évoqué la venue de Brigitte Macron le 20 mars au stade de la ville pour donner le coup d'envoi d'une rencontre de football. L'avocat de Brigitte Macron a exigé du quotidien la suppression de ce commentaire où l'internaute a invité à accueillir «avec des fusils» la Première dame.

    Le jeune homme placé en garde à vue jeudi 14 février a affirmé regretter son commentaire publié début février sous un article mis en ligne par le journal, selon l'AFP, se référant au procureur de la République de Reims, Matthieu Bourrette.

    Sa comparution devant le tribunal devrait avoir lieu le 19 mars la veille de la venue de Brigitte Macron à Reims. Il risque une peine pouvant aller jusqu'à cinq ans d'emprisonnement.

    Lire aussi:

    Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    Un requin tente de pénétrer dans une cage de plongeurs et trouve la mort – vidéo
    Le roi du Maroc aurait refusé la visite de Benyamin Netanyahou
    Tags:
    violences, commentaires, plainte, Brigitte Macron, France, Reims
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik