France
URL courte
3414
S'abonner

Le policier accusé d'avoir tué en 2007 un forcené non armé à Poitiers a été acquitté ce vendredi par la cour d'assises de Bordeaux qui a reconnu la légitime défense.

Poursuivi pour «violences avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner par personne dépositaire de l'autorité publique», le brigadier-chef Jocelyn Chauveau-Godet a été acquitté vendredi par la cour d'assises de Bordeaux.

Le policier encourait une peine de prison pouvant aller jusqu'à 20 ans pour un tir mortel sur le forcené Olivier Massonaud il y a 12 ans.

Le 14 août 2007, le brigadier-chef Jocelyn Chauveau-Godet participait à une opération contre un homme ivre, éventuellement armé. Le suspect s'était montré menaçant et insultant envers les policiers et avait été vu, au début de l'intervention, avec un couteau, avait précédemment indiqué Sud Ouest.

Selon l'AFP, le forcené, Olivier Massonaud, avait pris la fuite à la vue de la patrouille et une course-poursuite s'était ensuivie en pleine nuit. Caché derrière une voiture, l'homme a soudainement surgi les bras tendus vers l'un des policiers. Craignant pour la vie de son collègue, Jocelyn Chauveau-Godet a tiré et a mortellement blessé la victime.

L'enquête puis la justice en première instance avaient conclu à un tir en légitime défense, mais le père du forcené avait fait appel de la décision. La cour d'appel de Bordeaux a alors estimé que «les moyens de défense» utilisés par le policier étaient «disproportionnés par rapport à la gravité de l'atteinte», avait noté Sud Ouest.

Lire aussi:

Défilé militaire sur la place Rouge pour célébrer le Jour de la Victoire - vidéo
Aucune excuse pour «ceux qui développent de nouveaux plans d’agression», prévient Poutine le Jour de la Victoire
Policier tué à Avignon: ce que l'on sait du tireur
Une percée technologique censée rendre nos appareils numériques plus rapides et performants
Tags:
peine de prison, cour d'appel, enquête, acquittement, policier, AFP, Sud Ouest (journal français), Bordeaux, Poitiers, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook