France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes après 13 semaines de mobilisation (181)
50773
S'abonner

Bien qu’il appartienne à la presse, un journaliste de BFM TV a reçu plusieurs coups de matraque par un policier alors que l’équipe du média était en train de couvrir l’acte 14 des Gilets jaunes à Paris, a annoncé sur Twitter son collègue Raphaël Maillochon, reporter à BFM TV et BFM Paris.

Un journaliste reporter d'images (JRI) de la chaîne de télévision BFM TV a été victime de violences policières au cours de l'acte 14 des Gilets jaunes, a dénoncé sur son compte Twitter son coéquipier Raphaël Maillochon, reporter à BFM TV et BFM Paris.

Les faits se sont déroulés le 16 février à Paris sur l'esplanade des Invalides alors que les journalistes filmaient la manifestation. Cependant, un policier s'en est pris à un JRI en lui assénant des coups de matraques. Bien que ses collègues aient montré leurs cartes de presse, l'agent des forces de l'ordre a continué à matraquer le reporter.

«Violence gratuite inadmissible», a souligné Raphaël Maillochon.

Cela fait trois mois que les Gilets jaunes se rassemblent tous les samedis, initialement pour dire non à la hausse des prix du carburant. Ce 16 février, les Gilets jaunes se sont retrouvés pour leur acte 14 dans de nombreuses villes françaises.

Les estimations sur leur nombre vont de 41.500 pour le ministère de l'Intérieur à 230.000 pour le syndicat France Police-Policiers en colère.

Des événements sur Facebook appellent également les Gilets jaunes à se réunir dimanche 17 février, jour marquant précisément les trois mois de mobilisation du mouvement.

Des journalistes de BFM TV avaient déjà été pris pour cible lors des dernières manifestations. Cependant, ils avaient alors dénoncé des agressions verbales et physiques à leur encontre de la part de Gilets jaunes et non pas de représentants de la loi.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes après 13 semaines de mobilisation (181)

Lire aussi:

Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
L'Armée nationale libyenne d'Haftar proclame zone militaire la frontière entre la Libye et l'Algérie
Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
«On aurait dit une guerre civile»: des fêtards en Bretagne reviennent sur la nuit d’affrontements avec la gendarmerie
Tags:
journalistes, matraques, violences policières, police, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook