Ecoutez Radio Sputnik
    Gilets jaunes et police

    Fourgon de CRS attaqué à Lyon: des Gilets jaunes comparés à des «sauvages» par Nunez

    © AFP 2019 GUILLAUME SOUVANT
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes après 13 semaines de mobilisation (181)
    25432
    S'abonner

    Les casseurs qui ont pris à partie un fourgon de CRS à Lyon samedi ont été qualifiés de «hordes de sauvages» par Laurent Nunez, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur, qui a réagi à cette attaque le jour même et qui a encore une fois fermement condamné les faits dimanche sur le plateau de BFM Politique.

    Lors de la mobilisation de l'acte 14 des Gilets jaunes, samedi 16 février à Lyon, des casseurs ont attaqué à coup de pavés un fourgon de police qui s'était retrouvé bloqué dans un embouteillage. Les agents qui se trouvaient à l'intérieur du véhicule n'ont pas perdu leur sang-froid et ont filmé la scène.

    «Des hordes de sauvages qui veulent s'en prendre à nos institutions, qui veulent s'en prendre aux policiers», a lancé Laurent Nunez, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur, qui a durement réagi dimanche sur le plateau de BFM Politique à cette vidéo.

    Selon lui, les manifestations des Gilets jaunes sont «émaillées de violences» depuis la première mobilisation, le 17 novembre dernier.

    Laurent Nunez s'est félicité de la réaction des deux policiers «malgré la violence». En effet, l'homme assis du côté du passager garde son sang-froid et aide sa collègue au volant à se frayer un passage entre deux files de voitures, cherchant à réconforter la jeune femme.

    Le secrétaire d'État l'a félicité pour son «calme absolu».

    Il a «totalement» exclu que les violences dans les manifestations viennent des deux côtés, manifestants et forces de l'ordre.

    «La violence, elle vient des manifestants, des casseurs, des ultras qui infiltrent ce mouvement et des Gilets jaunes radicalisés qui n'existent plus que par la violence», a-t-il indiqué.

    Avant d'ajouter: «La violence elle n'est que d'un seul côté […] Nous sommes toujours en riposte.»

    Par ailleurs, Laurent Nunez et Christophe Castaner ont condamné cette attaque le jour même via Twitter.

    La préfecture du Rhône a elle aussi condamné les faits.

    «Ces policiers lâchement attaqués étaient là pour protéger les manifestants. Soutien total à nos forces de l'ordre», a indiqué le préfet cité par l'AFP.

    Le parquet de Lyon a ouvert une enquête pour des «faits de violences avec arme et en réunion sur personnes dépositaires de l'autorité publique». À cette heure, elle n'a donné lieu à aucune interpellation.

    Cela fait aujourd'hui exactement trois mois que les Gilets jaunes se rassemblent tous les samedis, initialement pour dire non à la hausse des prix du carburant. Le 16 février, ils se sont retrouvés pour leur acte 14 dans de nombreuses villes françaises. Les estimations sur leur nombre vont de 41.500 pour le ministère de l'Intérieur à 230.000 pour le syndicat France Police-Policiers en colère.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes après 13 semaines de mobilisation (181)
    Tags:
    violences, gilets jaunes, manifestation, hooligans, mobilisation, ministère français de l'Intérieur, Twitter, Inc, Compagnie républicaine de sécurité (CRS), BFMTV, Christophe Castaner, Laurent Nuñez, Lyon, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik