Ecoutez Radio Sputnik
    La police de Paris lors d'une manifestation des Gilets jaunes

    Un CRS frappe virulemment un photographe Gilet jaune à Dijon lors de l'acte 14 (vidéo)

    © Sputnik . Julien Mattia
    France
    URL courte
    24664

    Après qu’un journaliste de BFM TV a dénoncé une attaque contre l’un de ses journalistes à Paris, une autre agression contre la presse aurait eu lieu à Dijon lors de l’acte 14. Un CRS a attrapé et percuté vigoureusement contre le mur un homme qui portait un gilet jaune mais ayant affirmé face aux policiers être un photographe.

    Samedi passé, plusieurs incidents ont émaillé l'acte 14 des Gilets jaunes en France. À Paris, un journaliste de BFM TV a reçu plusieurs coups de matraque par un policier, a annoncé sur Twitter son collègue. À Dijon, une agression contre un autre représentant de la presse aurait bel et bien pu avoir lieu.

    Une vidéo coupée du live de la chaîne Info Dijon montre un groupe de CRS attraper un homme qui portait un gilet jaune et avait une caméra dans les mains, avant de le bousculer contre le mur puis de le relâcher. De son côté, l'homme leur a déclaré qu'il était photographe.

    Cela fait trois mois que les Gilets jaunes se rassemblent tous les samedis, initialement pour dire non à la hausse des prix du carburant. Ce 16 février, les Gilets jaunes se sont retrouvés pour leur acte 14 dans de nombreuses villes françaises.

    Le ministère de l'Intérieur a évalué que le nombre de manifestants était en baisse pour cet acte 14 avec un chiffre de 41.500 manifestants, ce qui a été contesté par le syndicat France Police-Policiers en colère qui a évoqué le chiffre de 230.000 manifestants dès 15h30.

    Lire aussi:

    Un policier à terre place de la République, un pompier lui prodigue un massage cardiaque
    Emmanuel Macron s’enfonce toujours plus dans les sondages
    Sentinelle, drones, LBD... L'acte 19 des Gilets jaunes sous étroite surveillance à Paris
    Tags:
    photographe, presse, Compagnie républicaine de sécurité (CRS), Dijon, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik