Ecoutez Radio Sputnik
    Hôtesses de l'air

    Des pilotes se livrent sur ce que les compagnies aériennes cachent aux yeux des passagers

    © Sputnik . Ramil Sitdikov
    France
    URL courte
    Diana Saifullina
    154120

    Sputnik s’est entretenu avec des pilotes de l’aviation civile qui lui ont donné des détails sur leur métier ignorés par la plupart des passagers. Interdictions, règles intérieures, habitudes, superstitions… Découvrez les réponses aux questions que Sputnik leur a posées.

    Des pilotes d'avion français et canadiens ont évoqué au micro de Sputnik des faits sur leur métier que beaucoup de leurs passagers ignorent.

    Par exemple, les pilotes doivent respecter des règles strictes. Bien que certaines interdictions soient compréhensibles, comme par exemple celle de ne pas boire d'alcool durant les 12 heures qui précèdent un décollage ou être en pleine forme, d'autres sont moins évidentes.

    «Avant un vol, il ne faut pas faire de plongée en bouteille pour éviter les accidents de décompression», a indiqué le pilote professionnel Geoffrey Blanc.

    «L'avènement de la porte blindée a été un chamboulement en matière de sûreté également», a reconnu Pierre Zamora,  pilote de ligne à Air France.

    «Aussi, le commandant ne peut manger la même nourriture que son co-pilote pour éviter les intoxications alimentaires», a poursuivi Patrick Bélanger, pilote canadien travaillant pour une société privée.

    «Depuis le crash de la Germanwings, si un pilote sort du cockpit, une hôtesse ou un stewart doit venir dans le poste pour ne pas laisser l'autre tout seul », a dit Geoffrey Blanc en évoquant le drame survenu en 2015 lorsqu'un co-pilote s'est enfermé dans le cockpit et a fait s'écraser l'avion sur le flanc d'une montagne.

    En outre, «les compagnies refusent généralement les personnes avec des piercings et des tatouages apparents (idem pour les pilotes)», a-t-il ajouté.

    Il existe également des normes pour les hôtesses de l'air qui ne peuvent «en aucun temps prendre la place ou le siège d'un pilote», «parler sur la radio» ou «prendre  d'urgence des initiatives sans le consentement du commandant de bord» sans oublier qu'elles doivent «prendre place sur leur siège et non dans la cabine avec les clients», a expliqué Patrick Bélanger.

    Comme dans chaque métier, les pilotes ont leurs petits rituels et leurs habitudes professionnelles.

    Ainsi, ils «disent le mot "check" pour presque tout» parce qu'ils ont l'habitude de «vérifier et re-vérifier presque tout afin d'éviter les erreurs», a expliqué Patrick Bélanger.

    «Quand les pilotes se "croisent" dans le ciel sur la même fréquence radio on se contacte sur la fréquence 123.450 pour se parler 5 min sans déranger les autres.

    Les pilotes essayent aussi généralement de dire bonjour dans la langue du pays survolé avec plus ou moins de succès», a raconté Geoffrey Blanc.

    La plupart des pilotes ne sont pas superstitieux, certainement du fait qu'ils ont suivi un cursus scientifique, a souligné Pierre Zamora en précisant que «la seule marque de superstition que l'on peut trouver dans les avions est l'absence de rang 13 dans les cabines passagers» ce qui aide certains d'entre eux à garder leur calme pendant les vols.

    «Mais ce qui fait bien rire les pilotes, ce sont les théories du complot sur la terre plate ou les chemtrails», a conclu Geoffrey Blanc en évoquant la théorie selon laquelle les traces blanches laissées par les avions seraient des nuages ​​de produits chimiques utilisés par les gouvernements pour contrôler les populations.

    Lire aussi:

    Possible attentat aux Pays-Bas: la police révèle l'origine du tireur présumé
    «Ici c'est Nancy, pas l'Algérie»: face-à-face tendu avec des identitaires à Nancy (vidéos)
    À Paris, l’argent du trafic de drogue était bien au chaud dans une voiture diplomatique
    Tags:
    avion, règlement, pilote, hôtesse de l’air, Canada, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik