Ecoutez Radio Sputnik
    Alexandre Benalla

    Alexandre Benalla n’a pas passé sa première nuit en prison seul

    © AP Photo / Thibault Camus
    France
    URL courte
    Affaire Benalla (193)
    231091

    Un autre ancien collaborateur d’Emmanuel Macron, Vincent Crase, impliqué dans l’affaire des violences du 1er mai 2018 a été placé mardi en détention provisoire, a fait savoir son avocat. Plus tôt, Alexandre Benalla avait lui aussi vu son contrôle judiciaire révoqué.

    Entendu le mardi 19 février par les juges d'instruction dans le cadre du dossier des violences lors des manifestations du 1er mai 2018, Vincent Crase a vu son contrôle judiciaire révoqué et a été placé en détention provisoire, a fait savoir son avocat Christian Saint-Palais.

    Plus tôt dans la journée, Jacqueline Laffont, avocate d'Alexandre Benalla, avait informé que cet ancien collaborateur de l'Élysée avait été placé en détention provisoire pour ne pas avoir respecté son contrôle judiciaire.

    Rappelons que le 31 janvier, Mediapart avait révélé des extraits sonores d'un échange entre M.Benalla et Vincent Crase, enregistrés dans des conditions non révélées, lors d'une rencontre, le 26 juillet, en violation de leur contrôle judiciaire.

    Une semaine plus tôt, l'ancien collaborateur de l'Élysée et l'ex-employé de LREM avaient été mis en examen dans l'enquête sur les violences du 1er mai 2018, point de départ de l'affaire qui embarrasse depuis plus de six mois l'exécutif.

    Dossier:
    Affaire Benalla (193)

    Lire aussi:

    Un tremblement de terre secoue Athènes - images
    L’Iran rappelle aux États-Unis leur situation géographique
    Téhéran estime que Washington a abattu l'un de ses propres drones par erreur
    Tags:
    détention, prison, Vincent Crase, Alexandre Benalla, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik