Ecoutez Radio Sputnik
    Marche contre l’antisémitisme, Paris, 19 février 2019

    Marche contre l’antisémitisme: dix fois moins de personnes que sous Mitterrand?

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    30353

    Cela aurait dû être une grande manifestation contre l’antisémitisme sévissant en France, mais cela a surtout été un rassemblement d’hommes politiques place de la République et le peuple est resté silencieux et craintif. Tel est le bilan qu’a fait Der Spiegel, dont le correspondant était présent à Paris mardi soir.

    Il était difficile ce mardi d'accéder à la place de la République à Paris, non pas parce qu'une foule de Français s'y pressait pour manifester contre l'antisémitisme, mais parce qu'une grande partie de la place était bloquée pour que ministres, députés, chefs de parti et ex-Présidents — qui voulaient protester contre l'antisémitisme — puissent arriver dans leurs limousines et se garer aux alentours. Au moins, c'est ce qu'estime Georg Blume, journaliste de l'hebdomadaire Der Spiegel dans son article daté du 20 février.

    L'antisémitisme en France, poursuit le correspondant du magazine allemand, préoccupe depuis des semaines tant la plupart des médias français qu'Emmanuel Macron, qui a déposé hier soir une gerbe au mémorial de la Shoah. Cependant, beaucoup de participants se demandaient pourquoi le Président de la République ne manifestait pas à leurs côtés, comme l'avait fait François Mitterand après la profanation du cimetière juif de Carpentras en 1990, souligne M.Blume.

    Selon lui, la foule restait silencieuse, tout en se laissant porter vers les bords de la place de la Rébublique sans maugréer, n'entonnait pas de chansons et ne s'est mise à chanter à voix basse l'hymne national qu'à la fin de la soirée, «comme s'il s'agissait d'une manifestation d'État et non pas d'une manifestation du peuple».

    Alors que les hommes politiques, actuellement au pouvoir ou non, se disaient solidaires face à la menace antisémite, le peuple n'était qu'un «spectateur» et restait silencieux et craintif, poursuit le journaliste. «On a peur», se rappelle-il les paroles d'une dame âgée présente alors sur place. Elle a préféré garder l'anonymat, car elle fait, selon le correspondant, partie de «la communauté juive effrayée de Paris».

    «Or, tout devait s'arranger ce soir. Même les médias, qui ont l'habitude de remettre toutes les informations en question, indiquent que le nombre de manifestants présents ce soir s'élève à environ 20.000 personnes, comme l'estiment d'ailleurs les organisateurs. Sans doute, il y en a nettement moins, mais beaucoup de médias y souscrivent. On parle d'une foule dense place de la République sur BFM TV et dans le journal Le Monde», indique le journaliste.

    Selon le journal Le Figaro, auquel se réfère M.Blume, au moins 200.000 Français avaient manifesté le 14 mai 1990 aux côtés du Président Mitterand contre l'antisémitisme. Or, aucun ministre et aucun ex-Président n'en parlait ce soir; ce ne sont que des personnes âgées dans la foule qui le faisaient, d'après le correspondant. «Elles, elles ne se font pas d'illusions», conclut-il.

    Lire aussi:

    Angela Merkel prise d’une nouvelle crise de tremblements (vidéo)
    Il filme l’atterrissage d’urgence de son avion quelques instants avant qu’il ne s’enflamme en Sibérie (vidéo)
    La canicule fait ses premiers morts en France
    Tags:
    antisémitisme, Spiegel, France, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik