France
URL courte
81162
S'abonner

Le Président de la République a déclaré mercredi qu’une loi contre la haine sur Internet serait déposée «dès le mois de mai». Suite à cette annonce, de nombreux internautes ont fait part de leurs préoccupations concernant la liberté d’expression.

Lors du dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), qui s'est tenu le 20 février, Emmanuel Macron a annoncé que la députée LREM Laetitia Avia allait déposer une proposition de loi pour lutter contre la haine sur Internet «dès le mois de mai».

«La France doit tracer de nouvelles lignes rouges et nous le ferons, par des mesures concrètes», a-t-il déclaré.

Selon le Président de la République, le projet de cette loi sera établi sur le rapport remis en septembre dernier par Laetitia Avia et qui contient 20 propositions visant à renforcer la lutte contre l'antisémitisme et le racisme.

Cette loi imposera aux plateformes de retirer les contenus appelant à la haine «dans les meilleurs délais» et de «mettre en œuvre toutes les techniques permettant de repérer l'identité» de leurs auteurs et enfin responsabilisera ces plateformes sur le plan juridique, a précisé Emmanuel Macron. Il a accusé les réseaux sociaux d'attendre «des semaines ou des mois pour donner les identifiants qui permettent de lancer les procédures judiciaire».

Le Président français juge nécessaire de se doter des «moyens […] de pouvoir interdire la présence sur un réseau social de personnes coupables de propos racistes et antisémites».
A contrario, il s'est prononcé contre l'interdiction générale de l'anonymat sur Internet qui pourrait «aller vers le pire».

Cette annonce a provoqué une vive réaction sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes craignent que cette loi ne porte atteinte à la liberté d'expression.

​D'autres ont jugé important que les lois annoncées soient appliquées.

Lire aussi:

Une tribune de syndicats de police exhorte à «stopper le train fou de la délinquance»
Fusillade et explosion dans une école à Kazan, au moins neuf morts
Une femme en état de démence blesse un policier au couteau avant d'être abattue
Tags:
antisémitisme, racisme, toile, loi, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook