Ecoutez Radio Sputnik
    journalistes

    Des salariés de RFI refusent de devenir un relais d'influence de la politique française

    CC0 / AndyLeungHK
    France
    URL courte
    19451

    Dans une lettre ouverte publiée sur son compte Twitter, la Société des journalistes de RFI a exhorté le gouvernement «à investir dans des médias internationaux de qualité» et non à tenter de les transformer en «opérateurs de la diplomatie d’influence».

    «Non, RFI n'est pas un outil de la diplomatie d'influence», s'indigne dans une lettre ouverte la Société Des Journalistes (SDJ) de Radio France Internationale face à la conception de l'audiovisuel public et aux pistes de transformation détaillées par le Premier ministre Édouard Philippe. Ce dernier a notamment estimé que l'audiovisuel extérieur public «devait mieux servir encore ses missions prioritaires, à savoir l'influence française en Afrique, dans la zone Afrique du Nord-Moyen Orient ainsi qu'en Europe».

    Dans le cadre de ce concept, poursuit la SDJ, même France Médias Monde (FMM) se voit transformé en «opérateur de la diplomatie d'influence».

    La SDJ a tenu à rappeler que les médias français en question étaient avant tout «des médias internationaux de service public», censés diffuser des «informations vérifiées, honnêtes et impartiales».

    «Nous n'avons pas à faire la promotion d'une ligne diplomatique portée par l‘un ou l‘autre Président. (…) Non, Monsieur le Premier ministre, un média public n'est pas un média d'État, et RFI n‘a pas vocation à être la "voix de la France"», a souligné la société.

    Selon la SDJ, cette conception est dangereuse pour l‘avenir de leur média. «Pire, elle risque de mettre en danger la vie de membres de la rédaction dans nombre de pays», a-t-elle poursuivi en se référant aux assassinats de Jean Hélène (abattu en Côte d'Ivoire en 2003), de Ghislaine Dupont et de Claude Verlon (tous les deux tués en 2013 au Mali).

    Ainsi, les journalistes ont exhorté la direction de l'Information et de FMM à «se démarquer» de cette vision de l'exécutif et à «réaffirmer l'indépendance de la rédaction de RFI».

    «Nous appelons le gouvernement à investir dans des médias internationaux de service public de qualité, et non à tenter de les transformer en opérateurs de communication au rabais», a conclu la société.

    Le signal de RFI est souvent coupé depuis deux ans les jours de manifestation contre le Président congolais Joseph Kabila.

    Lire aussi:

    La France au seuil d’une révolution? Le sondage alarmant de l’Ifop
    Gilets jaunes: l’armée sera déployée samedi pour sécuriser des bâtiments
    Les derniers mots des pilotes du crash du Boeing 737 MAX révélés par les boîtes noires
    Tags:
    influence, propagande, RTI Systems, Afrique, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik