France
URL courte
3217
S'abonner

Selon Emmanuel Macron, être sélectionneur du XV de France ou de l'équipe nationale de football est pire que d'être Président de la République, car le sélectionneur doit faire face à «66 millions» d’autres sélectionneurs en France. La Toile n’a pas tardé à commenter ses propos.

En répondant à la question du président du conseil départemental de l'Ariège, qui voulait savoir ce que le Président de la République pourrait faire pour le XV de France, Emmanuel Macron s'est engagé à «minimiser le nombre de [ses] ennuis et à se concentrer sur les responsabilités essentielles», tandis qu'il «ne [voulait] pas reprendre le XV de France»: «Ni l'équipe de France de football. Parce que sélectionneur, c'est, je pense, pire que Président», a-t-il indiqué devant les présidents de conseils départementaux présents à l'Élysée dans le cadre du grand débat.

Ses propos ont été largement commentés sur les réseaux sociaux. Certains ont mis en avant la différence persistant entre les deux fonctions:

D'autres ont mis en cause ses succès en tant que Président:

La plupart des internautes ont tout simplement ironisé sur sa réponse:

Le sélectionneur des Bleus, Jacques Brunel, est critiqué après les deux cuisantes défaites de l'équipe nationale face au Pays-de-Galles (24-19) et l'Angleterre (44-8) en ouverture du tournoi des Six nations. Les rugbymans affrontent l'Écosse samedi à Paris.

«Je suis sûr qu'on peut beaucoup mieux faire et j'ai souffert comme vous face aux Anglais», a souligné M.Macron en commentant le dernier match du XV de France.

Lire aussi:

Vol «d’enfer» entre le Maroc et la Belgique: les passagers hurlent et prient en pleine tempête – vidéo
Erdogan réagit aux déclarations du Kremlin sur le «pire scénario» à Idlib
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
«Le pire scénario»: le Kremlin répond à la menace d’Ankara d'entamer une opération militaire à Idlib
Tags:
rugby, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook