France
URL courte
Affaire Benalla (195)
34276
S'abonner

Alexandre Benalla et Vincent Crase, qui avaient été incarcérés il y a une semaine, ont obtenu ce mardi leur remise en liberté, a annoncé ce mardi le parquet général.

Alexandre Benalla et Vincent Crase, qui avaient été incarcérés il y a une semaine pour avoir violé l'interdiction d'entrer en contact, ont obtenu leur sortie de prison, vient de déclarer le parquet général.

La cour d'appel de Paris a «infirmé l'ordonnance de révocation du contrôle judiciaire et de mise en détention provisoire» de l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron et de l'ex-salarié de la République en marche (LREM), a indiqué le parquet.

«MM. Vincent Crase et Alexandre Benalla ont été remis en liberté et les mesures du contrôle judiciaire des mis en examen reprennent leurs effets», a ajouté le parquet général dans un communiqué.

Alexandre Benalla avait été placé en détention provisoire pour non-respect de son contrôle judiciaire à la prison de la Santé. Vincent Crase avait été écroué à la prison de Bois-d'Arcy dans les Yvelines.

La commission des lois du Sénat a dévoilé mercredi dernier son rapport d'enquête sur l'affaire Benalla, du nom de l'ex-chargé de mission à l'Élysée soupçonné d'avoir menti sous serment, notamment sur ses passeports diplomatiques. Dans les heures qui ont suivi, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «entrave à la manifestation de la vérité».

Dossier:
Affaire Benalla (195)

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Des millions de voitures pourraient être prochainement exclues de la circulation dans les grandes villes de France
Tags:
liberté, passeports, parquet, enquête, prison, La République en Marche! (LREM), Sénat français, Vincent Crase, Alexandre Benalla, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook