Ecoutez Radio Sputnik
    Des gendarmes français

    Caen: la justice prononce le verdict le plus strict jamais formulé contre un Gilet jaune

    © AFP 2019 CHARLY TRIBALLEAU
    France
    URL courte
    3833100

    Un homme, qui aurait lancé des billes d'acier sur les forces de l'ordre lors de trois manifestations des Gilets jaunes, a été condamné à trois ans de prison le 27 février à Caen (Calvados). Il s’agit de la plus forte condamnation en France jamais prononcée contre un Gilet jaune.

    Un homme de 43 ans, interpellé dans la foulée de la manifestation des Gilets jaunes le 5 janvier dans le centre-ville de Caen (Calvados) et placé en détention provisoire depuis le 14 février, vient d'être condamné à trois ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Caen, relate Le Liberté — Le Bonhomme libre.

    À en juger sur plusieurs vidéos prises lors de la manifestation, le mis en cause aurait lancé des billes, de verre et d'acier, ainsi que des écrous sur les forces de l'ordre à l'aide d'un lance-pierres de sa fabrication. Son visage n'est toutefois pas visible dans la vidéo en question, l'homme ayant porté un masque chirurgical et des lunettes de chantier. Lors de son interpellation, il était en possession de 36 boulons et 120 billes de verre, qu'il a de son propre aveu «achetés en magasin avant».

    D'après le chef d'accusation, le quadragénaire, déjà condamné à 18 reprises par le passé, a également pris part à la manifestation de Mondeville le 8 décembre 2018, ce qu'il a catégoriquement nié: «Tout le monde a un sosie», a-t-il assuré. Pour le reste, le mis en cause reconnaît les faits, et les revendique même: «Je ne tire que sur des forces de l'ordre qui sont protégées par des casques et des boucliers, quand elles lancent des grenades lacrymo ou tirent au LBD. Je lance des projectiles pour permettre d'évacuer les manifestants blessés. On se défend comme on peut».

    Ainsi, l'homme a été condamné à trois ans de prison ferme et a écopé de trois mois de prison supplémentaires pour avoir donné le nom de son frère lors de sa garde à vue.    

    Lire aussi:

    «Excusez-nous, on ignorait qu’il était invisible»: le F-117 abattu par les Serbes en 1999
    Encore un pays européen qui promet de transférer son ambassade en Israël à Jérusalem
    Ces symptômes du cancer du cerveau que les malades ignorent
    Tags:
    gilets jaunes, condamnation, Caen, Calvados
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik