Ecoutez Radio Sputnik
    Les gilets jaunes près de l’Arc de Triomphe / image d'illustration

    Eborgné par un LBD, l’IGPN expliquerait que les caméras n’étaient pas allumées à l’Étoile

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    10417

    L’Inspection générale de la police nationale aurait expliqué à un Gilet jaune blessé le 1er décembre devant l’Arc de Triomphe par une balle de LBD40 dans l’œil, que ce jour-là les caméras de vidéosurveillance filmant les alentours n’étaient pas allumées.

    Franck Didron, Gilet jaune de 20 ans, a été touché à l'œil par un tir de LBD40 le 1er décembre 2018, lors de l'acte 3 de la mobilisation. À l'issue de son entretien avec l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), le jeune homme a fait savoir qu'on lui avait indiqué que ce jour-là les caméras de vidéosurveillance installées sur l'Arc de Triomphe et place de l'Étoile n'étaient pas mises en marche.

    Se disant plutôt satisfait de l'entrevue, Franck Didron a expliqué qu'ils avaient parlé de sa plainte, du tireur, mais qu'il avait appris que les caméras de vidéosurveillance installées là où il a été blessé, n'étaient pas opérationnelles:

    «Elle a bien vu sur les photos aussi que c'était dans le visage, ce qui est interdit. Sinon, l'histoire des vidéos qui ce jour-là n'étaient pas en fonction. […] C'était à l'Arc de Triomphe […] Donc toutes les caméras […] n'étaient pas allumées.»

    L'acte 3 des Gilets jaunes s'est déroulé le 1er décembre et a été marqué par d'importantes violences dans la capitale française. Elles ont fait 133 blessés, dont 23 membres des forces de l'ordre, et ont conduit au placement en garde à vue de 378 personnes sur les 412 interpellées, selon un bilan communiqué par la préfecture de police.

    Selon les chiffres officiels communiqués par le ministère de l'Intérieur le 7 février 2018 à CheckNews, depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, il y a eu 2.000 blessés chez les manifestants. Ces chiffres comprennent à la fois les blessures dues aux affrontements entre les forces de l'ordre et certains manifestants, celles subies aux abords des points de blocage et celles causées par les manifestations en elles-mêmes.

    Selon des données compilées par Mediapart et David Dufresne, spécialisé dans les violences policières, 20 personnes ont été éborgnées et 187 blessées à la tête depuis le début du mouvement des Gilet jaunes, le 17 novembre 2018. Aucun policier n'a été mis à pied jusqu'à présent. 133 plaintes ont été déposées à l'IGPN.

    Lire aussi:

    Brigitte Macron déclare forfait après des huées et des sifflets au stade de Reims (vidéo)
    Les derniers mots des pilotes du Boeing 737 MAX de Lion Air révélés par les boîtes noires
    Le dernier cri de désespoir du copilote du crash du Boeing de Lion Air
    Tags:
    LBD (lanceur de balles de défense), gilets jaunes, œil, caméras de surveillance, Arc de triomphe de Paris, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik