Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Macron précise: le travail n’est pas de l’autre côté de toutes les rues de France

    © Sputnik . Alexey Vitvitsky
    France
    URL courte
    11219

    En visite à Bordeaux, le Président français a été interrogé par un citoyen sur la fameuse phrase lancée en septembre 2018 au jardin de l’Élysée à un horticulteur au chômage, à qui il avait proposé de traverser la rue pour trouver un emploi. Emmanuel Macron en a donné une explication.

    «Je n’ai pas dit pour toutes les rues de France et de Navarre, je connais suffisamment mon pays pour que ce ne soit pas le cas», a expliqué Emmanuel Macron à l’homme lui ayant reproché d’avoir dit à un jeune sans emploi depuis 9 mois qu’il devait traverser la rue pour en trouver.

    ​Et d’ajouter que ses propos avaient été extraits de leur contexte.

    «Parce que ça dépend d’où il habite. Le jeune à qui j’ai dit ça, il était dans mon jardin donc je peux dire que, de l’autre côté de la rue, je vais lui en trouver tout seul. Et d’ailleurs les journalistes qui ont été voir l’ont vérifié. Ça a été sorti de son contexte», s’est défendu Emmanuel Macron.

    Il a en outre expliqué que l’échange avec le jeune avait duré cinq minutes et que l’horticulteur avait lui-même dit qu’il était prêt à aller dans un café restaurant. C’est alors, affirme le Président, qu’il lui a conseillé de se rendre dans les établissements de l’autre côté de la rue, à Montparnasse, car ils embauchaient.

    Et de souligner qu’«on est dans une société où les gens veulent tout sortir de leur contexte».

    Pour rappel, l’échange entre Emmanuel Macron et le jeune homme au chômage s’était déroulé lors des Journées européennes du patrimoine.

    Lire aussi:

    L’Iran déclare avoir envoyé un «message clair» aux USA en abattant leur drone
    L'Iran a abattu un drone espion américain près du détroit d’Ormuz
    Deux ministres français épinglés pour fake news en moins de 24 heures
    Tags:
    rue, emploi, chômage, Emmanuel Macron, Bordeaux, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik