Ecoutez Radio Sputnik
    L'acte 15 des Gilets jaunes à Paris

    Les Gilets jaunes handicapés: «Vu comme c’est parti, le mouvement va tenir!»

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    Fabien Buzzanca
    Mouvement des Gilets jaunes après 13 semaines de mobilisation (181)
    17653

    Alors que l’Acte 16 se profile, les Gilets jaunes handicapés veulent se faire entendre. Fédérés en un groupe Facebook qui compte plus de 1.700 membres, ils comptent bien rappeler à Emmanuel Macron son engagement à faire du handicap une priorité du quinquennat. Sputnik France s’est entretenu avec ses porte-parole.

    «Je ne la vois pas la priorité. La France n'est pas un pays adapté aux handicapés. Macron devait changer cela. Il n'a pas tenu ses promesses.»

    Julie Pellet a 26 ans. Invalide en fauteuil roulant, cette demandeuse d'emploi a été, en compagnie de son mari Johan, nommée porte-parole des Gilets jaunes handicapés. À l'instar de beaucoup de collectifs arborant les vestes fluo, le groupe a été créé sur Facebook. Depuis le 9 décembre dernier, il a accumulé plus de 1.700 membres, un chiffre en progression. Le but? Rappeler ses engagements à Emmanuel Macron. Le handicap est en effet une priorité annoncée de son quinquennat.

    ​«Sarah, à l'origine des Gilets jaunes handicapés, a manifesté au début du mouvement, mais a constaté un manque de représentation des handicapés. Elle a donc voulu créer ce groupe», explique Johan, le mari de Julie. Il est difficile d'obtenir des chiffres précis concernant le nombre de personnes handicapées en France. D'après une étude du ministère du Travail, en 2015, on dénombrait 2,7 millions de personnes de 15 à 64 ans déclarant disposer d'une reconnaissance administrative de leur handicap. Du côté des Gilets jaunes handicapés, on avance le chiffre de «12 millions avec des handicaps visibles ou invisibles; des handicaps qui [nous] pourrissent la vie et dont la pourriture est entretenue par la plus haute branche de la société française». Cela fait beaucoup de monde, dans toutes les strates de la société. à l'image des Gilets jaunes handicapés, comme le souligne Johan:

    «Il y a des profils très divers: chômeurs, actifs, célibataires, mariés, de tout âge. Mais également des valides qui peuvent être les conjoints ou les accompagnants des personnes handicapées, ce qui est mon cas.»

    Une enquête menée du 18 mai au 7 juin 2018 par l'IFOP pour le compte de l'association APF France Handicap auprès de personnes handicapées et de leurs proches donnait des résultats sans appel. 69% des interrogés se déclaraient «révoltés» par la situation économique et sociale en France et 86% ne faisaient pas confiance à l'exécutif pour voir leur situation s'améliorer.

    ​Les personnes handicapées vivent plus souvent sous le seuil de pauvreté que la moyenne nationale. L'élection d'Emmanuel Macron avait suscité de l'espoir. Mais le texte adopté en octobre 2018 dans le cadre de la loi Élan, faisant passer de 100% à 20% la part des logements accessibles dans les immeubles neufs, a fait office de coup de massue pour beaucoup. Le retour à plus de logements accessibles est, sans surprise, l'une des nombreuses revendications des Gilets jaunes handicapés.

    Les revendications des Gilets jaunes handicapés
    Les Gilets jaunes handicapés
    Les revendications des Gilets jaunes handicapés

    Parmi elles, nous retrouvons aussi l'augmentation de l'allocation adultes handicapés ou AAH. Pourtant, le Président a, comme annoncé lors de sa campagne, consenti à l'augmenter. Elle a été portée à 860 euros au 1er novembre 2018 et augmentera de nouveau le 1er novembre de cette année, pour atteindre 900 euros. Le problème, c'est que cela ne concernera pas tout le monde.

    «Je vous prends notre cas personnel. J'étais imposable il y a deux ans. Aujourd'hui, je suis au chômage. Julie se retrouve donc avec une allocation diminuée parce qu'il y a deux ans, avant même de la connaître, j'avais des revenus plus élevés», raconte Johan.

    Le montant du salaire du conjoint est pris en compte pour calculer le montant de l'AAH. Et comme souvent, il y a des plafonds. Dans les faits, Le Parisien affirme que «sur les 250.000 personnes vivant en couple (soit 25% des allocataires de l'AAH), 20.000 verraient leur allocation augmenter, 80.000 auront leur revalorisation neutralisée, et 150.000, une revalorisation "dégradée"».

    De plus, si le gouvernement maintient une augmentation de 90 euros sur deux ans, la hausse de l'AAH sera de 11% sur l'ensemble du quinquennat. Sous Nicolas Sarkozy, l'augmentation de 155 euros avait représenté une hausse de 25%.

    Répartition de la population française en situation de handicap moteur, visuel ou auditif en 2015
    © Photo. Statista 2018
    Répartition de la population française en situation de handicap moteur, visuel ou auditif en 2015

    Le couple de porte-parole dénonce également des délais trop longs pour le traitement des demandes liées au handicap:

    «Les moyens humains et financiers ne sont pas mis en place pour que les dossiers des handicapés soient traités rapidement. Quand une personne fait une demande pour obtenir un équipement, elle en a besoin tout de suite, c'est limite vital. Or, les Maisons Départementales des Personnes Handicapées ou MDPH, en fonction des régions, peuvent prendre de trois à six mois, voire plus, pour apporter une solution.»

    Comment se faire entendre? «On a conçu un flyer afin de le distribuer et de diffuser nos revendications. La liste est certes longue, mais elle aurait pu l'être plus, cela a été compliqué de la raccourcir. Nous avons essayé de faire le plus synthétique possible. On cherche aussi à contacter la presse, à leur faire passer un communiqué que nous avons rédigé», expliquent les jeunes mariés. Ils comptent notamment sur les avancées obtenues par leurs compagnons de lutte:

    «Si les Gilets jaunes obtiennent le RIC, cela pourra être l'occasion d'aborder toutes les revendications que l'on n'a pas citées.»

    Plusieurs des membres des Gilets jaunes handicapés grossissent les cortèges, même si «beaucoup ont peur». «Déjà que certains valides sont victimes de formes de violences, notamment policières…», souffle Johan. Reste que chacun veut apporter sa pierre à l'édifice, comme le souligne Julie: «Les autres font du partage et de la diffusion d'information afin de faire connaître le groupe. Nous participons aux assemblées de Gilets jaunes, par exemple.»

    Les Gilets jaunes handicapés ont tenté de contacter des leaders du mouvement afin de profiter de leur notoriété pour mettre en lumière leurs revendications: Éric Drouet, Priscillia Ludosky ou encore Maxime Nicolle. «Sans vraiment de succès pour le moment», se désole Johan. Il affirme que les contacts les plus avancés ont eu lieu avec «Le Mike Rambo», auteur sur Facebook de «La quotidienne des Gilets jaunes».

    Jérôme Rodrigues a aussi fait l'objet d'une tentative d'approche. Le 26 janvier dernier, ce dernier est devenu une figure quasi martyre en étant victime d'un projectile place de la Bastille, lors d'un rassemblement de Gilets jaunes. L'incident, dont il rend la police responsable, lui a coûté son œil. Mais il ne semble pas encore avoir rejoint les Gilets jaunes handicapés. À la connaissance de Julie et Johan, «aucun membre de notre groupe n'a été handicapé à la suite du mouvement, ils l'étaient déjà avant».

    Pour l'Acte 16 du 2 mars, ils n'ont pas prévu de se déplacer comme ils ont pu récemment le faire:

    «On se concentre sur nos rôles de porte-parole. Mais des membres se déplaceront et nous leur souhaitons bonne chance. Vu comme c'est parti, le mouvement va tenir! Il y a sûrement eu des baisses de moral, l'hiver, ce n'était pas toujours facile. Mais les gens gardent le cap. Et je pense qu'ils vont continuer. Et même si leur présence sur le terrain est limitée, les Gilets jaunes handicapés, eux aussi, tiennent le coup. À leur façon, ils sont là. Toujours là.»

     

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes après 13 semaines de mobilisation (181)
    Tags:
    taxes, pouvoir d'achat, société civile, société, mobilisation, économie française, économie, chômage, pauvreté, enfants handicapés, handicapés, handicap, manifestation, émeutes, Foulards rouges, gilets jaunes, La République en Marche! (LREM), Jérôme Rodrigues, Maxime Nicolle, Priscillia Ludosky, Eric Drouet, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Emmanuel Macron, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik