France
URL courte
882
S'abonner

La stèle, commémorant la destruction de l’ancienne synagogue de Strasbourg par les nazis dans les années 1940 et située devant la place des Halles, a été découverte ce samedi 2 mars à terre poussée hors de son support. Le maire a déjà dénoncé «un nouvel acte d’antisémitisme».

La synagogue des Halles de Strasbourg a été incendiée par les nazis il y a près de 80 ans et la stèle qui évoque ce drame a été vandalisée dans la nuit du vendredi 1er au samedi 2 mars.

Les autorités locales, dont Roland Ries, maire de Strasbourg, et Alain Fontanel, premier adjoint au maire de Strasbourg, se sont immédiatement rendues sur place. Alain Fontanel a dénoncé sur son compte Facebook les faits de vandalisme sur l'édifice religieux qui a été inauguré il y a 120 ans quai Kléber.

Les images des caméras de surveillance placées non loin des lieux de la dégradation sont en train d'être analysées dans le cadre d'une enquête ouverte pour retrouver les auteurs.

Selon les informations préliminaires citées par les médias locaux, un véhicule était garé devant la stèle vers 7 heures du matin, avec les phares allumés en direction de la caméra, ce qui empêche son identification. Ensuite, la voiture est répartie. Par contre, il n'y a aucune preuve actuellement qui prouverait qu'elle soit liée à la dégradation en question.

Ces derniers temps, plusieurs cas de profanation de tombes et de monuments liés au judaïsme ont été reperés en France, et notamment en Alsace où vit l'une des plus importantes communautés juives de l'Hexagone.

Lire aussi:

Trois roquettes tirées depuis le Liban en direction d'Israël
Erdogan veut donner «une leçon forte et dissuasive» à Israël
L'armée d’Israël lance une opération dans la bande de Gaza
Mère immolée à Mérignac: le garde des Sceaux hué au Sénat
Tags:
enquête, vandalisme, Juifs, synagogue, antisémitisme, France, Strasbourg
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook