Ecoutez Radio Sputnik
    L'acte 15 des Gilets jaunes à Paris

    Un Gilet jaune porte plainte pour «entrave à la liberté de manifester»

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    5220

    Empêché de rejoindre la manifestation du 26 janvier à Paris et placé en garde à vue, un jeune Gilet jaune de 20 ans a porté plainte pour «entrave à la liberté de manifester». Son dossier a été par la suite classé.

    Un jeune Gilet jaune, informaticien de 20 ans, originaire de la Drôme, a porté plainte vendredi au parquet de Paris pour «entrave à la liberté de manifester», «collecte illicite de données personnelles» et «abstention volontaire de mettre fin à une privation de liberté illégale», selon l'AFP.

    Étant venu manifester à Paris le 26 janvier avec des amis, il affirme avoir été contrôlé à la mi-journée. Trouvé en possession d'un masque et de lunettes de ski, il a été alors interpellé et placé en garde à vue pour «participation à un groupement formé en vue de violences ou de dégradations», selon le récit de ses avocats Raphaël Kempf, Alice Becker et Arié Alimi.

    Il a passé 24 heures en garde à vue et s'est vu ensuite notifié un rappel à la loi, ce qui constitue une forme de classement sans suite de la procédure.

    Cette plainte s'inscrit dans la lignée des protestations du Syndicat de la magistrature (SM) contre une note du procureur de Paris du 12 janvier. Dans celle-ci, il a recommandé à ses magistrats de permanence de ne lever les gardes à vue de Gilets jaunes qu'à l'issue des manifestations. Ceci afin d'«éviter que les intéressés grossissent à nouveau les rangs des fauteurs de troubles», selon la note consultée par l'AFP.

    Quelque 500 plaintes contre Christophe Castaner qui dénonçaient une «entrave à la liberté de manifester» dans ses propos sur les Gilets jaunes ont été classées sans suite fin janvier par le ministère public de la Cour de justice de la République.

    Des Français descendent dans les rues depuis le 17 novembre 2018. Demandant initialement le retrait d'une taxe sur le carburant, ils réclament désormais entre autres le référendum d'initiative citoyenne (RIC). Les mobilisations des Gilets jaunes ont régulièrement dégénéré en affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. Ces dernières ont recours aux gaz lacrymogènes, à des grenades de désencerclement ou assourdissantes ainsi qu'à des tirs de lanceurs de balles de défense (LBD).

    Lire aussi:

    Un tremblement de terre secoue Athènes - images
    L’Iran rappelle aux États-Unis leur situation géographique
    Téhéran estime que Washington a abattu l'un de ses propres drones par erreur
    Tags:
    plainte, gilets jaunes, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik