Ecoutez Radio Sputnik
    Les manifestations des Gilets jaunes le 2 mars à Bordeau

    Un député montre son oreille en sang et dit avoir été matraqué par la police à Bordeaux

    © AFP 2018 MEHDI FEDOUACH
    France
    URL courte
    333511

    Le député France insoumise Loïc Prud'homme a déclaré avoir reçu plusieurs coups de matraque par un policier alors qu’il quittait une manifestation tranquillement lors de l’acte 16 des Gilets jaunes en France. Il a dénoncé ce fait sur son compte Twitter.

    Le député France insoumise de la Gironde Loïc Prud'homme affirme avoir été victime de violences policières alors qu'il quittait tranquillement la manifestation des Gilets jaunes à Bordeaux en ce premier samedi du mois de mars.

    Dans une vidéo qu'il a diffusée sur Twitter, le parlementaire montre une légère blessure à l'oreille et dit: «Voilà le travail de la police quand on se replie gentiment qu'on est député de la République».

    En s'adressant dans son tweet au ministre français de l'Intérieur Christophe Castaner et au préfet de la Gironde, le députe soulève la question des violences commises par les forces de l'ordre.

    «Les violences policières n'existent pas? Ça suffit, vous semez le chaos», lance-t-il.

    Les faits se seraient déroulés à Bordeaux où les manifestants ont défilé au départ de la place de la Bourse vers la gare Saint-Jean qu'ils ont envahie avant de cheminer en direction du centre-ville. Comme l'indique l'AFP, 4.000 personnes se sont mobilisées ce samedi dans cette ville.

    Ce premier samedi du mois de mars, plusieurs villes françaises accueillent l'acte 16 des Gilets jaunes. Le ministère français de l'Intérieur fait état de 39.300 manifestants en France, dont 4.000 à Paris.

    Lire aussi:

    La France au seuil d’une révolution? Le sondage alarmant de l’Ifop
    Gilets jaunes: l’armée sera déployée samedi pour sécuriser des bâtiments
    Les derniers mots des pilotes du crash du Boeing 737 MAX révélés par les boîtes noires
    Tags:
    gilets jaunes, violences policières, blessés, députés, manifestation, police, La France insoumise (LFI), Bordeaux, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik