Ecoutez Radio Sputnik
    Portrait d’Emmanuel Macron

    Décrocher le portrait de Macron serait un délit? Il écope de 26h de garde à vue (vidéo)

    © AFP 2019 GUILLAUME SOUVANT / POOL / AFP
    France
    URL courte
    20862

    Des militants écologistes en gilets jaunes ont décroché vendredi matin un portait d’Emmanuel Macron à la mairie de Wittelsheim (Haut-Rhin). L’un d’eux a été «arrêté et menotté à son domicile», puis placé en garde à vue à la gendarmerie pendant 26 heures, lit-on dans un communiqué du mouvement écologiste ANV-COP21.

    Vendredi matin, le collectif ANV (Action Non-Violente) Cop21 a mené une «action de réquisition» visant à décrocher un portrait d'Emmanuel Macron de la salle de conseil de la mairie de Wittelsheim, dans le département du Haut-Rhin.

    L'opération a été filmée et postée sur le compte Facebook de l'organisation écologiste. Les militants, vêtus de gilets jaunes, se sont ensuite placés devant le bâtiment public en brandissant des affiches où l'on pouvait lire: «Climat, justice sociale. Où est Macron?».

    Cet acte avait pour but de «montrer l'inaction du gouvernement face aux crises climatiques et sociales», ajoute le collectif sur Facebook.

    Cependant, le militant Michaël Horn a ensuite été «arrêté et menotté à son domicile, emmené à son lieu de travail puis au commissariat de Wittelsheim», dénonce l'organisation dans un communiqué. Il n'a été libéré qu'après 26 heures passées en garde à vue à la gendarmerie.

    Les forces de l'ordre ont mené des perquisitions afin de «retrouver le portrait qui a disparu de la mairie de Wittelsheim ce vendredi matin», poursuit le texte.

    «Depuis les premières actions, nous voyons la répression se renforcer, mais nous ne nous laisserons pas intimider. Le soutien massif que nous recevons et la détermination des activistes à poursuivre les actions montrent à quel point l'urgence climatique et sociale est un enjeu majeur, pour lequel nous sommes prêts à encourir les risques nécessaires», a déclaré Sylvine Bouffaron, membre d'ANV-COP21 citée dans le communiqué.

    Selon Le Parisien, la mairie a «déposé plainte pour vol après le décrochage» du portrait. Lequel n'est toujours pas retrouvé.

    Ce n'est pas la première fois que les membres de ce mouvement écologiste décrochent des portraits du Président suite à leur «appel à la généralisation de telles actions de réquisition sur la France entière». Depuis le 21 février, «13 murs de mairie ont ainsi été laissés vides», les militants ayant fait face aux «intimidations, 3 gardes à vue, 5 perquisitions», toujours d'après le communiqué.

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    gendarmerie, garde à vue, militants, portrait, activistes, écologie, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik