Ecoutez Radio Sputnik
    Police française (image d'illustration)

    Émeutes à Grenoble après la mort de deux jeunes sur un scooter volé (vidéo)

    © REUTERS / Charles Platiau
    France
    URL courte
    81217

    La mort de deux jeunes sur un scooter volé survenue lors d’une course-poursuite avec la police a déclenché des émeutes dans le quartier Mistral de Grenoble, dont les victimes étaient originaires.

    Plusieurs voitures ainsi que des engins de chantier ont été vandalisés dans la nuit du 3 au 4 mars à Grenoble après la mort de deux adolescents survenue lors d'une course-poursuite en scooter avec la police, relatent les médias français.

    Selon ces derniers, les deux hommes, âgés de 17 et 19 ans, roulaient sans casques et ont refusé un contrôle de police avant de percuter un bus tandis qu'un véhicule de la brigade anti-criminalité les poursuivait. Une information judiciaire a été ouverte pour éclaircir les circonstances de l'accident. Le scooter était volé.

    Les proches des victimes, cités par l'AFP, estiment que la police «est responsable de leur mort». Bien que le maire de Grenoble, Eric Piolle, ait appelé la population «à ne pas rajouter des violences urbaines à ce drame», le quartier Mistral a été le théâtre de deux nuits d'émeutes incluant plusieurs incendies de véhicules et des dégradations de mobilier urbain.

    Selon Ouest-France, une caserne de CRS a été prise pour cible. Des policiers et gendarmes ont répliqué à des jets de cocktails Molotov par des tirs de grenades lacrymogènes et de balles de défense. Dimanche soir, des renforts policiers étaient toujours présents dans le quartier.

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    scooters, adolescents, grenades lacrymogènes, émeutes, police, Compagnie républicaine de sécurité (CRS), Grenoble, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik