Ecoutez Radio Sputnik
    Gilets jaunes le 1 décembre 2018 à Paris

    Et si les forces de l’ordre profitaient du mouvement des Gilets jaunes?

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    1223

    Presque dès leur commencement, les mobilisations des Gilets jaunes ont impliqué le renforcement du dispositif de sécurité des forces de l’ordre. Sur une vidéo filmée à Nantes lors de l’acte 16, un agent de la BAC explique pourquoi il n’est pas contre le fait de travailler plus pendant les manifestations des Gilets jaunes.

    Chaque samedi depuis le 17 novembre dernier, les autorités françaises mettent en place des dispositifs de sécurité renforcés, dont la BAC (Brigade Anti-Criminalité), pour assurer le maintien de l'ordre pendant les manifestations. Bien que le syndicat France Police — Policiers en colère dénonce l'«usure» des forces de l'ordre, un agent de la BAC a annoncé sur une vidéo pourquoi il n'avait pas été contre travailler davantage durant plus de trois mois.

    Sur la séquence filmée à Nantes pendant l'acte 16 des Gilets jaunes, on le voit discuter avec des passants, et, à la fin de la vidéo, lancer: «Moi je m'en fous, avec ce que j'engrange ça ne me dérange pas. Je peux en faire plein, 4.000€ le mois c'est bon!»

    Samedi, le syndicat France Police — Policiers en colère a réagi aux déclarations du ministre de l'Intérieur «qui estime que les Gilets jaunes n'auront pas les policiers à l'usure».

    «Ubuesque de jouer la montre alors que nos collègues sont totalement lessivés!», a-t-il écrit sur son site à la fin de l'acte 16 des Gilets jaunes.

    De plus, Pour éviter que le mécontentement ne s'installe chez les forces de l'ordre, le gouvernement a proposé en décembre une prime exceptionnelle de 300 euros pour récompenser leur investissement lors des journées de mobilisation des Gilets jaunes.

    Ce premier samedi du mois de mars, l'acte 16 des Gilets jaunes s'est déroulé en France. Au total, le ministère de l'Intérieur a comptabilisé 39.300 manifestants à travers le pays, dont 4.000 à Paris. D'autres sources donnent des chiffres allant jusqu'à 200.000 participants.

    Lire aussi:

    «Allahu akbar»: le tout dernier cri du copilote lors du crash du Boeing de la Lion Air
    Le Kremlin réagit à la lettre de Bouteflika à Poutine
    Les derniers mots des pilotes du Boeing 737 MAX de Lion Air révélés par les boîtes noires
    Tags:
    ordre, forces de sécurité, Nantes, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik