Ecoutez Radio Sputnik
    Une fourchette

    Un surveillant pénitentiaire attaqué à coups de fourchette au visage en France

    CC0 / ariesa66 / Fourchette
    France
    URL courte
    1313
    S'abonner

    Un détenu a attaqué un surveillant pénitentiaire à coups de fourchette au visage dans le département de la Loire. Le surveillant a été blessé à la gorge, à la joue et à la tête, d'après des médias.

    Un surveillant a été attaqué dimanche à coups de fourchette au visage par un détenu au centre de détention de Roanne, dans le département de la Loire, annoncent des médias locaux.

    L'homme, qui a reçu des blessures à la gorge, à la joue et à la tête, a été emmené à l'hôpital et a reçu plusieurs points de sutures à la tête. Ses jours ne sont pas en danger, précise le journal Le Progrès.

    ​Une équipe régionale d'intervention et de sécurité (ÉRIS) a été envoyée sur place. La sécurité a été renforcée au sein de l'établissement.

    Les surveillants du centre pénitentiaire ont débuté un mouvement social en solidarité de leur collègue.

    «Nous avons choisi de laisser les portes fermées de la prison. Les détenus ne peuvent pas sortir de leurs cellules», a indiqué David Martins, représentant syndical Force ouvrière de l'établissement, cité par Le Progrès.

    Le 23 février, un détenu qui purgeait une peine de six ans au centre de Saint-Maur, dans l'Indre, et devait quitter la prison en 2020, a projeté de l'eau bouillante à l'aide d'une casserole sur un surveillant pénitentiaire lors de l'ouverture du quartier d'isolement de la maison centrale. Jugé en comparution immédiate pour «violences préméditées sur personne dépositaire de l'autorité publique», l'assaillant a été condamné à sept ans de prison, selon France 3. La victime, principalement brûlée au visage et à l'épaule, a reçu 28 jours d'interruption totale de travail.

    Tags:
    attaque, fourchette, lieux de détention, Force ouvrière (FO), Équipes régionales d'intervention et de sécurité (ERIS), Roanne, France, Loire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik