France
URL courte
15137
S'abonner

Le parquet de Paris, saisi sur la question des quatre donateurs de la campagne d’Emmanuel Macron ayant versé plus que le plafond autorisé par personne, n’a pas donné suite au signalement de la Commission des comptes de campagne et du financement des partis politiques pas convaincue par leurs explications, selon le magazine Marianne.

Le parquet de Paris a fait la sourde oreille au signalement de la Commission des comptes de campagne et du financement des partis politiques sur quatre donateurs de la campagne d'Emmanuel Macron dont les versements ont surpassé le plafond autorisé, a annoncé l'hebdomadaire Marianne.

«Si le parquet de Paris a bien été saisi d'un signalement de quatre donateurs de la campagne d'Emmanuel Macron ayant versé deux fois le plafond autorisé de 4.600€ par personne, il a considéré qu'il n'y avait pas matière à aller plus loin», a déclaré à Marianne son porte-parole.

Le magazine avait annoncé fin février que la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) avait détecté quatre donateurs trop zélés de la campagne d'Emmanuel Macron qui n'avaient pas régularisé leur situation et qui avaient fait l'objet d'un signalement au fisc et à la justice.

L'identité de ces personnes demeure soumise au secret de la procédure. La seule chose que l'on sache, c'est que trois d'entre elles résident au Royaume-Uni et que le dernier habite à New-York, précise Marianne.

Si la commission a tenu à saisir la justice, le parquet a retenu l'«absence de mauvaise foi» des donateurs, conclut le média.

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Tags:
donateurs, Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), Parquet de Paris, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook