Ecoutez Radio Sputnik
    Une manifestation des Gilets jaunes

    Les Gilets jaunes armés de «sulfateuses» à acide et de lance-amarres aux manifestations?

    © AFP 2019 MEHDI FEDOUACH
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes après 13 semaines de mobilisation (180)
    162111

    Deux policiers ont assuré que des sulfateuses à acide ont été présentes dans certains cortèges de Gilets jaunes, mais les préfectures et les directions de la police concernées disaent n’en avoir jamais eu connaissance. En outre, un lance-amarres aurait été utilisé deux fois à Nantes, mais CheckNews Libération n’en a eu aucune preuve matérielle.

    Des syndicalistes de la police ont affirmé à France Bleu que certains manifestants avaient usé contre eux de «sulfateuses». Sans pour autant fournir de preuves, a constaté CheckNews.

    Deux jours avant l'acte 16 des manifestations des Gilets jaunes, le 2 mars, un CRS du syndicat Alliance avait déclaré à France Bleu Loire Océan qu'ils allaient recevoir «des boulons, des pavés et de l'acide».

    «Certains manifestants ont une sulfateuse sur le dos et ils balancent de l'acide sur les forces de l'ordre», avait-il noté.

    Selon lui, des manifestants auraient jeté de l'acide sur les policiers avec ce pulvérisateur portatif. L'auteur de l'article de France Bleu a indiqué à CheckNews de Libération que sa source ne lui avait pas précisé l'endroit où l'engin aurait été utilisé.

    Toutefois, le délégué national Alliance des CRS, Johann Cavallero, a affirmé à CheckNews, avoir «vu des pulvérisateurs à Nantes, lors des manifs de décembre […], ainsi qu'à Paris, en décembre et en janvier».

    Or, la préfecture de Loire-Atlantique «n'a pas constaté à Nantes» l'usage de ce matériel. La préfecture de Paris a déclaré elle aussi n'avoir reçu aucune remontée du terrain en ce sens.

    Le syndicaliste assure que ses informations viennent «du terrain» et renvoie vers une autre source policière, qui requiert l'anonymat. Celle-ci dit à CheckNews avoir recueilli le témoignage de plusieurs CRS confrontés à cet équipement sans pour autant indiquer ni où, ni quand, ni combien de fois cette situation avait eu lieu.

    Mais, toujours d'après CheckNews, des jets d'acide avaient été constatés et au moins deux condamnations avaient été prononcées pour ce motif.

    CheckNews indique qu'un internaute l'a saisi à propos d'un article de France Bleu au sujet de la déclaration similaire d'un autre syndicaliste.

    «Désormais, [les manifestants] nous lancent des pétards scotchés avec des clous qui peuvent blesser, observe le secrétaire départemental Unité SGP FO, à Nantes. Mais, ce qui est très dangereux et peut même être mortel, c'est l'utilisation de lance-amarres. C'est un matériel très puissant qui envoie une fusée et qui a été utilisé lors de la dernière manifestation.»

    Contacté par CheckNews, le syndicaliste interrogé par France Bleu a maintenu qu'un fusil lance-amarre — qui sert à projeter un cordage à distance — avait été employé contre la police le 23 février, au cours d'une manifestation à Nantes. Le Service d'Information et de Communication de la Police nationale (SICoP) a lui aussi rapporté l'utilisation d'un fusil lance-amarre dans cette même ville le 22 décembre.

    La préfecture de Loire-Atlantique a assuré pour sa part n'avoir eu connaissance d'aucune de ces deux utilisations, a noté la même source.

    Selon une information diffusée précédemment par France Inter, au cours de l'acte 15 de la mobilisation des Gilets jaunes à Grenoble, un adolescent de 17 ans a tenté d'attaquer les forces de l'ordre à l'acide.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes après 13 semaines de mobilisation (180)

    Lire aussi:

    Michel Maffesoli: «nous allons voir resurgir des manifestations tribales!»
    Violences au Mans: un forain grièvement blessé au pied (vidéo choc)
    Une source diplomatique explique le but de l’arrivée de militaires russes à Caracas
    Tags:
    condamnation, policier, internautes, témoignage, mobilisation, acide, manifestation, gilets jaunes, France Inter, France Bleu, Libération, CheckNews, Compagnie républicaine de sécurité (CRS), Loire-Atlantique, Grenoble, Paris, Nantes, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik