France
URL courte
151312
S'abonner

Des voitures incendiées et des cocktails Molotov lancés depuis le haut des immeubles… De nouveaux affrontements ont eu lieu à Grenoble mercredi soir après la marche blanche organisée en hommage aux deux jeunes tués lors d’une course-poursuite avec la police sur un scooter volé.

Suite à la mort de deux jeunes poursuivis par la police samedi dernier à Grenoble, une marche blanche silencieuse, organisée pour leur rendre hommage mercredi, a rassemblé quelque 1.500 personnes, selon la presse. Mais celle-ci ne fut qu'un bref moment d'apaisement. Vers 21h dans la même soirée, de nouvelles violences urbaines ont éclaté.

Lors des troubles dans le quartier du Mistral, dont les deux jeunes étaient originaires, plusieurs voitures ont été retournées et incendiées. Selon un photographe de l'AFP sur place, des manifestants ont également lancé des pierres et des cocktails Molotov depuis le haut des immeubles sur les forces de l'ordre.

La préfecture de l'Isère a promis de fournir «plus tard» un bilan des troubles.

Cette quatrième nuit consécutive de troubles dans le quartier du Mistral fait suite à la mort de deux adolescents survenue lors d'une course-poursuite en scooter avec la police samedi 2 mars. Âgés de 17 et 19 ans, ils roulaient sans casques et ont refusé un contrôle de police avant de percuter un bus tandis qu'un véhicule de la brigade anti-criminalité les poursuivait. Une information judiciaire a été ouverte pour éclaircir les circonstances de l'accident. Le scooter était volé.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
Tags:
course-poursuite, morts, police, émeutes, Grenoble
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook