France
URL courte
5281
S'abonner

Mercredi dernier, les magistrats du tribunal de Grande Instance d’Auch (Occitanie) se sont retrouvés dans une situation délicate lorsqu’ils ont dû se rendre à l’évidence: le prévenu qui devait être jugé n’était pas… le bon. Ce dernier a donc naturellement été relaxé.

Un viticulteur gersois à la retraite devait être jugé ce mercredi devant le tribunal correctionnel d'Auch pour avoir menacé un contrôleur de la Mutualité sociale agricole (MSA) et un inspecteur du travail, relate La Dépêche.

Le jour des faits, ceux-ci procédaient au contrôle de tailleurs de vigne du côté du village de Gondrin, lorsqu'une voiture a surgi de nulle part. Son conducteur a mimé avec sa main un tir au pistolet en direction des deux hommes.

L'agent de la MSA et l'inspecteur du travail ne sont pas parvenus à rattraper le suspect et ont donc déposé une plainte.

Les forces de l'ordre ont par la suite interpellé un homme, le viticulteur à la retraite, qui a dû comparaître devant la justice.

Or, une fois à la barre, le plaignant a déclaré qu'il lui était impossible de reconnaître le prévenu, «car ni l'âge, ni l'allure, ni même la voiture ne correspondaient à ses souvenirs».

Le retraité a immédiatement été relaxé.

Lire aussi:

Une photo de nouveaux élus faisant des doigts d’honneur déclenche un scandale dans l'Oise
Ce légume est le plus utile pour la santé, affirme un docteur russe
Cette escroquerie leur permet de voler près de 190.000 euros à Cdiscount
Tags:
tribunal, Midi-Pyrénées, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook