Ecoutez Radio Sputnik
    Alexandre Benalla

    Ce qu'Ismaël Emelien, ancien conseiller de Macron, a révélé sur l’affaire Benalla

    © REUTERS /
    France
    URL courte
    9022

    Convoqué le 16 janvier par un commissaire de l’Inspection générale de la Police nationale, Ismaël Emelien, ancien conseiller du Président, a reconnu avoir aidé Benalla à parer les attaques médiatiques en faisant diffuser des images pour légitimer les violences de ce dernier le 1er mai. Mais, selon le Monde, il ignorait alors leur provenance.

    Lors d’une audition le 16 janvier, l'ancien «conseiller spécial» d'Emmanuel Macron Ismaël Emelien, mis en cause dans l'affaire Benalla, a reconnu avoir relayé des images de vidéosurveillance de la manifestation du 1er mai visant à contrecarrer les révélations des médias français sur le comportement d’Alexandre Benalla. Or, comme le rapporte le Monde, qui a pris connaissance des procès-verbaux, M.Emelien souligne toutefois qu’il n’a jamais été conscient du caractère illégal de ces images. 

    Le média précise qu’il s’agissait notamment des images —diffusées quelques heures après ses propres premières révélations sur Alexandre Benalla et Vincent Crase — montrant le jeune couple de la place de la Contrescarpe en train de lancer des bouteilles et divers projectiles sur les forces de l’ordre le 1er mai.

    M.Emelien donne une explication à ses actes: «Il ne s’agissait pas d’assurer la défense personnelle de M.Benalla, mais celle de l’Élysée et du Président de la République, qui étaient pris à partie dans cette crise».

    D’après l’ancien conseiller du Président de la République, il avait reçu ces images sur un CD le 19 juillet. Il assure pourtant n’avoir jamais pensé que c’était de la vidéosurveillance policière. Pour lui, il aurait pu s’agir d’images «sorties des réseaux sociaux», ou même «des images de webcams touristiques accessibles librement sur internet».

    Après avoir obtenu l'enregistrement, Emelien l'envoie à Pierre Le Texier, salarié de La République en marche chargé de la riposte numérique.

    «En début d'après-midi, M. le Texier m'indique que cela a été mis en ligne, vers 14 heures, de mémoire», raconte l'ancien conseiller expliquant qu'«en fin d'après-midi», le service de presse de l'Élysée l'aurait prévenu que des journalistes les interrogeaient au sujet d'une vidéo volée.

    «Je suis pris d'un doute et je demande à M.Le Texier de retirer la publication faite par ses soins.»

    Le soir même, vers minuit, une réunion de crise a eu lieu à l’Élysée, lors de laquelle le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron, Patrick Strzoda a annoncé que le préfet de police aurait engagé une procédure contre les agents de la Préfecture, pour avoir illégalement remis une vidéo à M.Benalla. Emelien a donc expliqué à Patrick Strzoda que cela devait être la vidéo qu’il avait reçue et la lui a donnée immédiatement. Le film a été adressé au procureur de la République le lendemain matin, lit-on dans le Monde.

    Lire aussi:

    Michel Maffesoli: «nous allons voir resurgir des manifestations tribales!»
    Violences au Mans: un forain grièvement blessé au pied (vidéo choc)
    Une source diplomatique explique le but de l’arrivée de militaires russes à Caracas
    Tags:
    violences, vidéo, images, audition, révélations, Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik