Ecoutez Radio Sputnik
    La franc-maçonnerie (image d'illustration)

    Le temple maçonnique de Tarbes dégradé par des Gilets jaunes

    © AFP 2019 Francois Nascimbeni
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes après 13 semaines de mobilisation (181)
    23484
    S'abonner

    L'acte 17 des Gilets jaunes tarbais a été marqué, dans la nuit de samedi à dimanche, par le saccage d'un temple des Francs-Maçons, écrit La Dépêche du Midi qui publie une vidéo tournée après les faits.

    La mobilisation nocturne des Gilets jaunes à Tarbes qui se déroulait au début dans un calme relatif s'est soldée par l'intrusion de manifestants dans le temple maçonnique locale, indique La Dépêche du Midi.

    ​Selon le média, vers minuit, alors qu'il ne restait qu'une petite centaine de personnes dans le centre-ville, une voix s'est élevée appelant à aller «à la gendarmerie et chez les Francs-Maçons», après quoi des manifestants se sont dirigés rue Dalloz. Ici, devant le bâtiment de la loge maçonnique du Grand Orient de France, l'un d'eux, portant un gilet jaune et un masque sur le visage, a arraché l'interphone et saccagé la boîte aux lettres.

    Ensuite, l'homme masqué a escaladé la grille. Une fois de l'autre côté, il a ouvert le portail et une douzaine d'autres Gilets jaunes sont entrés dans le bâtiment. Toutefois, trois minutes après l'intrusion, ils ont battu en retraite, alertés par une lumière au premier étage, qu'ils avaient eux-mêmes allumée, écrit le média.

    «Le meneur est ressorti avec quatre épées qu'il a posées sur les fenêtres de la Banque de France toute proche avant qu'un autre manifestant ne se ravise et ne ramène les objets», poursuit La Dépêche du Midi.

    La vidéo publiée sur le site du média montre des meubles renversés et quelques objets maçonniques dégradés ainsi que des policiers constatant les dégâts.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes après 13 semaines de mobilisation (181)
    Tags:
    franc-maçonnerie, temple, Tarbes, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik