Ecoutez Radio Sputnik
    couteau

    «Allahu akbar, je vais tous vous buter»: un homme armé d’un couteau terrorise Montpellier

    CC0 / PublicDomainPictures
    France
    URL courte
    16739

    Les passagers du tramway de la ligne 1 de Montpellier ont été pris de panique lundi après-midi, alors qu’un homme a sorti un couteau et s’est mis à crier «Allahu akbar, je vais tous vous buter», rapporte la presse locale.

    Un vent de panique a soufflé lundi, vers 15h40, sur la ligne 1 du tramway de Montpellier quand un individu s'est mis à crier «Allahu akbar, je vais tous vous buter», avant de sortir un couteau et de menacer les usagers, a annoncé e-metropolitain.fr. Midi Libre a confirmé l'interpellation sans confirmer ce que l'homme avait crié.

    La police a rapidement été alertée et une patrouille de la Compagnie départementale de sécurité de l'Hérault s'est rendue à la station suivante où la rame a été immobilisée.

    Une passagère du tramway a alors désigné aux policiers le suspect qui s'éloignait à pied.

    Les médias signalent que l'individu, qui sentait fortement l'alcool, a été rapidement appréhendé. Dans une poche de son survêtement, un couteau d'électricien à lame recourbée aurait été trouvé et saisi.

    Il s'agirait de Cyril D., âgé de 32 ans. Il aurait été conduit au commissariat central et placé en cellule de dégrisement, son taux d'alcoolémie étant de 1,40 gramme par litre de sang lors de son interpellation.

    Plusieurs passagers ont reconnu le suspect comme étant l'auteur des faits. Il est en garde à vue depuis lundi soir et est interrogé par les enquêteurs, précise Midi Libre.

    Lire aussi:

    Un homme armé d’un couteau commet une agression à Villejuif, il aurait crié «Allahu Akbar»
    Madonna et les candidats islandais sortent un drapeau palestinien lors de l’Eurovision en Israël (images)
    Une explosion vise un car de touristes près des pyramides en Égypte (photos)
    Tags:
    interpellation, suspect, Montpellier
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik