Ecoutez Radio Sputnik
    Alexandre Benalla

    Affaire Benalla: la vidéo obtenue illégalement diffusée par un salarié LREM sous pseudo?

    © AP Photo / Thibault Camus
    France
    URL courte
    Affaire Benalla (91)
    8212

    Un salarié de La République en marche (LREM), Pierre Le Texier, a raconté, cité par Le Monde, la façon dont il s'était procuré les images de vidéosurveillance qu'il a diffusées sur Twitter en vue de minimiser les violences commises par Alexandre Benalla le 1er mai. Toutefois, il ignorait qu'elles avaient été obtenues illégalement.

    Un employé de LREM aurait diffusé sur un compte Twitter des images de vidéosurveillance obtenues illégalement afin de blanchir Alexandre Benalla.

    L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a réussi à identifier l'auteur du compte Twitter anonyme FrenchPolitic qui avait publié en juillet dernier un enregistrement de vidéosurveillance obtenu illégalement et présentant le jeune couple de la place de la Contrescarpe en train de lancer divers projectiles sur les forces de l'ordre le 1er mai, a annoncé Le Monde le 8 mars.

    Pierre Le Texier, salarié de La République en marche (LREM), serait l'homme qui se cachait derrière ce compte et qui aurait agi, selon les enquêteurs, sur demande d'Ismaël Emelien, alors secrétaire adjoint de l'Élysée.

    La vidéo est accompagnée de la légende suivante:

    «OK, même si c'était pas à Alexandre Benalla de le faire, ne faisons pas passer cet étudiant pour un garçon bien sous tous rapports. C'était un individu violent qui était venu sciemment place de la Contrescarpe pour "casser du flic".»

    Le tweet, censé minimiser la violence de l'action du chargé de mission à l'Élysée, a été supprimé quelques heures plus tard et le compte fermé peu après, précise Le Monde.

    Le journal ajoute que c'est Ismaël Emelien, ancien conseiller du Président, qui aurait révélé aux enquêteurs l'identité de celui qui se trouvait derrière le compte Twitter et aurait reconnu avoir transmis la vidéo en question à Pierre Le Texier.

    Mais, selon ce dernier, il ne savait pas que la vidéo avait été obtenue illégalement.

    Pour diffuser le message, Pierre Le Texier décide d'utiliser le compte FrenchPolitic créé pendant la campagne.

    «Je ne voulais pas que les journalistes fassent le lien avec moi et qu'ils me demandent pourquoi nous défendions M.Benalla», a-t-il précisé.

    Dans ce contexte, le magazine Marianne rappelle que LREM dément depuis environ deux ans «participer à des opérations de riposte clandestine sur les réseaux sociaux». Le Président a même appelé, lors d'une assemblée de maires à la mi-janvier, à une «hygiène démocratique du statut de l'information», évoquant notamment la levée de l'anonymat sur les réseaux sociaux. Pourtant, Marianne avait précédemment fait état d'«une véritable "armée numérique" de militants macronistes virulents» sur ces réseaux.

    Dossier:
    Affaire Benalla (91)

    Lire aussi:

    L’humoriste proche de Macron Yassine Belattar a été placé en garde à vue
    Plusieurs Roms lynchés dans les banlieues de Paris pour des fausses rumeurs (vidéos choc)
    Souveraineté d’Israël sur le Golan: Riyad commente la décision de Trump
    Tags:
    réseaux sociaux, enquête, violences, vidéo, caméras de surveillance, palais de l'Élysée, Marianne, Le Monde, Inspection générale de la police nationale (IGPN), La République en Marche! (LREM), France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik